Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 16:22

Un poème un peu coquin à nouveau une fois, pourquoi pas. C'est bien ce style-là qui me convient et que j'aime interpréter.


Je l'ai inclu dans le programme que je finalise pour le

 


 

FESTIVAL DES POÈTES DE LA CITÉ DE GENÈVE

 

LE 30 OCTOBRE 2011 à 14h30


AU THÉÂTRE DE LA MAISON DE QUARTIER,


1, Bvd DE LA TOUR, GENÈVE


(Plainpalais, rue latérale du bvd de l'Arve en montant de la Plaine de Plainpalais, anciennement  maison des la Franc-maçonnerie, avec une tour,

en sous-sol il y a un petit théàtre)

 


 

Je m'occuppe de la mise en programme, de la coordination musicale avec

 

le GUITARISTE  NICOLAS LAMBERT

 

et de l'interpértation en alternance et en duo avec

 

 

REMI MOGENET, POÈTE ET ECRIVAIN DE  SAVOIE VOISINE.


 

Plus de détail plus tard, lorsque le programme sera finalisé mais vous pouvez d'ores et d'éjà noter la date si cela vous intéresse.

 

 

 

 

 

SE GRIFFONNE

 

 

 

On s'adore, se griffonne à mort.

On se pique, se lance des piques,

Avec des mots on lutte et de bataille lasse,

tu me terrasses.

Je ne cède que d'un pouce et rebondit

tandis que tu poursuis

suivant ma trace comme un chien de chasse.

Je me terre dans mon terrier

d'ù tu me déterres et je cours ventre à terre

me réfugier dans les airs.

J'argumente, palabre, plus tu en  baves,

point ne relâches; je me fâche;

plus encore tu adores et souris en sourdine.

Je gronde mais de ta volonté tu m'inondes,

me nourris de crudités

ce sont les caresses que tu me prodigues sans cesse.

 

On s'adore, se griffonne à mort

et finalement l'un contre l'autre on se jette,

se perfore et enfin, tu m'emplis comme une amphore

de tes folles envies si étranges pour moi encore.

 

 

                                                                     MARLO

 

 

 

Une de ces relations en opposition, une lutte amoureuse constante pour la suprématie, une attirance qui est au delà des disputes ou des contrariétés mais qui, au contraire, s'en nourrit parce que chacun est vrai et suffisamment fort pour le supporter  poursuivant le chemin dans la connaissance de l'autre et soi en approfondissant la relation encore et encore afin de la  nourrir  tout en évitant de tomber dans l'habitude, la routine, en gardant la surprise, le mystère de l'autre car il reste imprévisible mais vrai.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marlo - dans Poèmes COQUINS
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Catégories