Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 00:02

Nous sommes sacrément en hiver et voici une grande peinture à l'acrlique des hautes cimes, inspirée par la montagne dans les Alpes suisses, LE BREITHORN d'environ 3.200 km de hauteur.Le tout est peint au couteau, il fallait donc y aller vite avant que ça séche. Je ne sais pas comment j'ai fait pour peindre tout ça si vite mais je sais que j'ai pensé "montagne" durant trois semaines avant de me mettre au travail. Et je la connais, la montagne pour y avoir vécu!

 

Je voulais surtout montrer la pénible montée ou la magnifique descente.

 

 

 

LES CIMES ENNEIGÉE

Acrylique peinte au couteau, 1m/80cm

 

 

 

Les-cimes-enneigees.jpg

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 23:39

 

quelques photos et un poème sur l'hiver

 Le petit chalet ....

 

chalet09-500-copie-1.jpg

 

 

 

glacons500.jpg

 

Puisque nous sommes en pleine période de neige - à Genève ville il est tombé environ 20 cm la nuit passée, voici un poème parlant de ce silence tout particulier un matin neigeux et le sourire que toute cette blancheur suscite sur les visages des passants. C'est l0mmuculée blancheur qui a quelque chose de tout spécial. J'ai vécu la même chose à Rome lorsqu'il avait néigé en abondance, tout le monde ÉTAIT HEUREUX!!! Je ne parle pas des automobilistes, bien évidemment ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MoiMuveran500.jpg

 

 

 

 

Moi avec mon hotelier

neige1.jpg

 

Starting-blocks.jpgSoleil-montagnes500.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ....

 

In the starting blocks.... Dèpart, première descente

..... YOUIPIIIII !!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES SILENCES

 

 

 

P-ques--Ovronnaz-08-008.jpgDuveteux silence,

le volet claque sur un matin neigeux

l'oiseau noir plane sur la vallée,

les corbeaux picorent sous les sapins alourdis,,

des traces de daims grimpent vers les forêts givrées.

Il fait un froid sec,

un ciel d'un libre bleu.

J'inspire la beauté,

vois l'astre se lever et darder ses milles feux.

 

Duveteux silence, lentement j'écarte les rideaux sur un matin neigeux.

Le balcon est recouvert d'un manteau blanc,

la ville est endormie encore un peu,

le temps s'arrête un instant,

l'homme est saisi par ce merveilleux,

les bruits des humains sont silencieux,

les pas précautionneux s'estompent sourdement,

la vie reprend.

 

Duveteux silence

d'un matin meigeux.

La forêt est mystère en noir et blanc,

j'écoute le silence du repos,

une branche craquant, l'oiseau sifflant, le lièvre sautillant,

les sapins racontant des fables à eux.

Mes pas s'enfoncent dans la blanche poudreuse,

je goûte, comme d'antant elle fond toujours

enfance ...

Je ramasse et lance une boule de neige,

souvenirs ...

m'en revient l'écho douloureusement heureux.

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 17:39

PETITE VILLAGE SOUS LA NEIGE,

encre de Chine 40/30cm,

 

 

Village-sous-la-neige.jpg

 

 

 

Pourquoi pas une petite peinture cette fois-ci à l'encre de Chine, Vous connaissez sûrement, cette encre indélébile, très noire. Je l'adore justement parce qu'elle est indélébile et sèche très. Ainsi, il faut être très sûr de soi et y aller. Le tableau se  révélé petit à petit, c'est à dire, rapidement mais il a fallu le travailler par la suite, évidemment.

 

C'est l'ambiance qui règne ici, certains jours, dans les villages de montagnes de ma Suisse chérie. Noyé sous la neige, avec son église, son cimetière aux cyprès, la petite clôture  recouverte de blanc et ses toits enneigés dont sort une fumée abondante. Village carte postale comme dans l'OBERLAND BERNOIS  oû on tlieu actuellement les grandes courses de ski, LE LAUBERHORN  par example, à WENGEN (où on n'accède que par un petit train de carte postale, le tout étant de carte postale comme on le rêve en rêve) et à la KLEINE SCHEIDEGG devant les trois hautes montagnes du COEUR DES ALPES, LA JUNGFRAU, EIGER MÜNCH!!! La Jungfrau à laquelle on peut accéder QUE par le train des glaciers et se retrouver sur le toit des Alpes, ce massif le plus puissant d'Europe. C'est glorieux, divin, majestueux, incroyable, de tous les superlatifs et heureusement, éternels. On se sent élevés au-dessus de tout,du monde, ailleurs, tellement plus près du ciel!

 

Et maintenant une poésie pour illustrer le tableau parlant de ces silences de neige

 

 

 

LES SILENCES

 

 

Duveteux silence,

le volet claque sur un matin neigeux,.

L'oiseau plane sur la vallée,

les corbeaux picorent sous le sapin alourdi.

des traces de daim enfoncées gracieusement s'éloigne vers la montagne.

Il fait un froid sec,

un ciel d'un libre bleu.

J'inspire la beauté,

vois l'astre se lever et darder ses milles feux.

 

Diveteux silence,

j'écarte lentement les rideaux sur un matin neigeux.

Le balcon est recouvert d'un manteau blanc,

la ville est endormie encore un peu

et le temps s'arrête un instant.

L'homme est saisi par ce merveilleux.

Les pas précautionneux s'estompent sourdement

et les bruits des humains sont silencieux,

le vie reprend doucement.

 

Duveteux silence

d'un matin neigeux.

La forête est mystère en noir et blanc.

J'écoute le silence du repos,

une branche craquant, l'oiseau sifflant,

les arbres racontant leurs fables à eux.

Mes pas s'enfoncent dans la blanche poudreuse,

je goûte, comme d'antan, elle fond toujours autant,

enfance ...

Je ramasse et lance une boule de neige,

souvenirs ...

m'en reviens l'écho douloureusement heureux.


 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 17:50

 

Mes chers lecteurs, je peux vous annoncer que

 

 

J'AI ÉTÉ NOMMÉE AU COMITÉ de LA SOCIÉTÉ GENEVOISE DES ÉCRIVAINS, la société littéraire officielle de LA VILLE ET CANTON DE GENÈVE


 

dont sont et furent membres d'illustres écrivains, tels que NICOLAS BOUVIER qui a écrit des livres de voyages exeptionnels, relatant non seulement les endroits, tels que le Japon, la Korée et autres mais aussi l'âme d'une culture,la  religion, l'histoire d'un peuple, car tout ceci est partie intégrante même des paysages et des villes et non seulement des hommes y habitant. Genève fut de tous temps uen ville abritant écrivains, politiciens, personnages célèbres.

 

Autre auteur, ALBERT COHEN, auteur de BELLE DE JOUR ou de nuit, je ne me souviens plus juste maitenant ... un début d'Alzeimher .... , un livre sur l'amour jusqu'aux excès moral et psychique d'une personne. Comme si l'homme voulait s'approprier la femme et la femme lui donner tout et plus encore jusqu'à s'annihiler elle-même. Amour dangereux qui finit toujours mal. Cela finit par devenir un vol, un viol volontairement consenti afin de garder l'autre, deux égoïsme qui finalement s'entretuent, l'un n'en ayant jamais assez et l'autre finissant par être exproprié de son propre coeur, âme et esprit. Quant à l'homme, il n'en sort pas indemne mais cherchera toujours à reproduire cette expérience extrême sans jamais la retrouver mais finalement devra/se satisfera d'autre chose. 

 

Dans le cas d'une expérience extrême avec une femme dominatrice, dévoreuse, il lui sera réduit en loque, et peut-être ne pourra plus faire l'amour sous une autre forme. Attention Messieurs!!! Mais je parle de situation extrème car souvent les hommes aiment être guidés, voir même commandés, se sentant en sécurité ainsi, même contents car ils se savent indispensables et sont heureux que l'on s'occuppent constamment d'eux même si c'est pour les contrôler. Curieux n'est-ce pas ...

 


UNE POÈME SUR CE GENRE DE RELATION SUIVRA DANS UN PROCHAIN ARTICLE

 

Il est conseillé, surtout de nos jours lorsque la femme n'a plus la mentalité de la dévotion totale, de garder une part pour soi dans son fort intérieur, ne serait-ce qu'une activité qui lui plaît, des amis à elle et de ne pas se livrer corps et âme à l'homme ni à ses enfants. Et il vaut mieux que ceci soit un fait reconnu par le partenaire sinon les frictions surviendront inévitablement. Quant à l'homme, il est plus évident pour lui d'avoir cette part d'indépendance même si elle est plus réduite aujourd'hui qu'autrefois lorsque le monde était vraiment "a man's World" comme dit la chanson.

 

 

Donc, mesdames, ne donner pas tout, ne vous laisser pas vider de vos entrailles mais donner juste ce qu'il faut pour garder la flamme allumée, sinon elle s'éteindra inévitablement et vous serez bonne pour des années de psy car réduites en coques vides.

 

Et vous, messieurs, ne nous pomper pas jusqu'à nous vider de nos entrailles  sinon vous risquer un rejet sans explications pour cause de danger d'extinction ou question de survie.

 

Bref, je m'éloigne du sujet le Président de la SGE (Société Genevoise des Ecrivains) est  venu me chercher, m'ayant suivi lors de plusieurs de mes récitals, ayant lu mes recueils, et m'a demandé d'être

 

 

LA PRÉSIDENTE DU COMITÉ D'ORGANISATION DE LA FÊTE DE LA POÉSIE DE LA SGE, LE 21 MARS 2012

 

ainsi que la PRÉSIDENTE DU JURY DE SÉLECTION DU RÉCITAL

 

je vous donnerai les précisions dans un autre article. MAIS il y a aussi

 

 

UN CONCOURS DE POÉSIE OUVERT À TOUS!!!

 

THÈME "ENFANCE(S), UN POÈME ANONYME

 

DATE LIMITE: 21 FÉVRIER 2012


 

À vos plumes d'ores et déjà,  si cela vous intéresse!

 

Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 16:07

 

JOYEUX NOËL A TOUS ET QUE LA JOIE BRILLE DANS LES CHAUMIÈRES

pour petits et grands!!

 

 

LA JOIE

Un pastel, 2004

 

 

Joie.jpg

 

 

Et même si cela n'est pas tellement le cas mais que Noêl est une période nostalgique, voire mélancolique. goûtez-la car cela fait aussi partie de la vie et nous fait apprécier d'autant plus les moments de bonheur du présent. Et ceci vaut pour moi!

 

Mes cher lecteurs,

 

JE VOUS REMERCIE DU FOND DU COEUR, DE ME LIRE, DE REGARDER MES IMAGES !! TOUJOURS ENCORE DEPUIS QUATRE ANS


de lire mes poèmes, surgissant de mon coeur, de mes tripes, de mon âme comme par miracle et de regarder mes peintures, des images très personnelles, intuitives, émotionnelles parlant de ce qui me meut. Aucun but lucratif, aucun business mais une expression personnelle que je partage avec vous depuis tout ce temps.

 

JE VOUS RERMERCIE DONC, DE ME LIRE, DE REGARDER,  CAR CELA ME DONNE L'IMPRESSION D'ÊTRE UTILE ET D'APPORTER QUELQUE CHOSE À CERTAINS 


 

ET ÊTRE UTILE, SERVIR, ET DÉVELOPPER SES TALENTS PAR CONSÉQUENT (un devoir, à mon avis, car c'est ce qui nous fut donné)

 

DONNE UN SENS À LA VIE, À MA VIE!!!

Repost 0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 22:04

L'ALHAMBRA DE GRENADE, la forteresse rouge


 

Je fus iinvitée à la QUINZAINE CULTURELLE FRANCAISE À GRENADE , organisée par la Consule de France à Grenade pour plusieurs événements de poésie dans des endroits prestigieux de la ville et région, notamment à la MAISON PATERNELLE DU GRAND POÈTE ESPAGNOL, FEDERICO GARCIA LORCA (voir l'article précédent).

 

Nous avons évidemment visité le célèbre

 

PALAIS DE L'ALHAMBRA AVEC CES SPLENDIDES JARDINS de la GENERALIFFE.


 

La forteresse de l'Alhambra, car il y a la forteresse et le palais, fut le dernier symbol du pouvoir militaire du pouvoir musulman dans la péninsule ibérique, un pouvoir qui alla décroissant autant que son pouvoir scientifique et culturel s'accroissait. Les troupes arabes croisèrent le Détroit de Gibraltar en 711. et arrivèrent jusqu'à Poitiers.; ils occuppèrent donc presque toute la Péninsule mis à part La Galice. Leur centre fut fixé à Cordoba sous les Ummaîad du 8e au 11e siècle, centre religieux, tolerant, culturel important, mélange de langues, de religions où vécurent de grands philosophes du monde arabe. . Chute de Tloledo qui tomba aux mains des forces chétiennes de Castille. Au 12e siècle se furent les  Nasrids dont un déscendant nous fut visiter Grenade et dont nous apprîmes tout et tout sur les secrets de cette ville. Il nous montra la vieille ville avec ces maisons au cachet arabe, toutes rénovées avec goût; le quartier des gitans, intégrés depuis toujours, une ville, une culture à part, acceptées par tous.

 

Au 13e siècle le sultan Nasrid fut vaincu par les armées chrétiennes de Castille, Aragon et Navarre, aux abords de l'Andalousie d'aujourd'hui  .


Depuis ce moment-là le pouvoir musulman commence à se désintégrer; les intrigues entre les divers chefs fleurissent et finalement un sultan est proclamé, Yusuf Ibn al-Ahmar, un homme très diplomate et rusé qui réussi a fédérer et accroître son pouvoir et réussit à devenir le premier sultan Nasrid et gouverneur musulman de la Péninsule Ibérique en jurant  allégeance au roi Ferdinand III. Ainsi est né le royaume de Granada, une dynastie faible en pouvoir, écrasée par les tributs à payer au Monarque Chrétien, qui survivra en toute splendeur 2 siècle et demi encore. Elle fut vaincue durant le siège qui la coupa de l'Afrique du Nord  en 1492 , par Isabelle de Castille et Ferdiand d'Aragon. ébahis par la beauté des lieux au point de s'y installer . Charles V fit construire un Palais à côté  de l'Alhambrs en 1526. L'évèque fit hisser les bannières de Castille et la cloche qui sonna les heures depuis et toutes les mosquées furent rransformées en églises chrétiennes, les bassins d'ablutions démontrant leur orignes premières encore de nos jours. La Cathédrale de Grenade fut érigées et la malfamées Inquisitions sévit durant bien années pour christianiser les musulmans et juifs de la région. 

 

Mais les nobles de la régions  continuèrent à favoriser les arts, la poésie (c'est vraiment le pays de la poésie et de la guitar andalouse!), à developper l'agriculture, l'artisanat et les liens avec les clients tout autour de la Méditerranée ne se sont guère rompu (en effet, les collines aux alentours sont couvertes de culture d'oliviers qui donne la meilleure huile que j'aie jamais goûtée, légère, fine, d'un vert tendre, dont les petites olives délicieuses ont un goût de noisette.


Le palais fut construit en matériaux très simples, du bois, du plâtre, du travail de stucco, des tuiles, la terre glaise et la pierre rouge de la région mais avec quel art!!! En fait, il est bien moins luxueux que les anciens palais d'Egypte, de Syrie, de l'Iraq ou di'Iran mais il est la représentation en Europe de l'art musulman.Les nobles chassaient durant la journée et ce n'est que le soir que les salles du Palais prenaient vie. Il paraît qnt. ue les murs étaient couverts de peintures polychromes, de draperies précieuses de fil d'or et d'argent et  sur les jonchaient des tapis précieux. Jarre, amphores géantes étaient placées au gré des usages et des désirs du sultan. L lumière de la lune se refflétait en jeu d'ombre et de lumière, ajoutant au mystère et à la sensualité des lieux.se donnant

 

La vie, le luxe se déroulaient cachées aux yeux extérieurs, à l'intérieur, et n'étaient admis que les membre du clan et la famille. Aucune ostentation extérieure. Bien des meurtres, intrigues, histoires d'amour, passions, jalousies furent commis et l'on retrouvaient parfois des têtes ensanglantées dans les fontaines d'un cour. L'armée nếtait pas forcéement un ami et bien des intrigues se jouaient aussi bien militaires qu'amoureuses. Le meurtre n'était pas absent dans ce monde clos. Au fil du temps, des parties furent rajoutées, par  ou l'auttre sultant,  sans plan préconçu, selon les besoins; une ville se développa tout autour dont les maisons ne déféraient qu'en grandeur et simplicité des diverses parties du palais.

 

Les chrétiens s'approprièrent donc de cette merveille que nous ne pouvons que nous imaginer en la visitant . Lorsqu'ils arrivèrent dans la forteresse, il n'y trouvèrent personne...  Les souverains ce Castille l'apprècièrent et s'y installèrent. Mais, après eux, la forteresse rouge s'endormit durant les prochain qatre siècles pour ne se réveiller que grâce aux romantiques du 19 siècle. Alors commenca l'Alhambra devoila son charme et son mystère et fut l'objet de toutes les conjonctures et une des merveilles du monde. 

 

 

 

 

RÊVONS UN PEU!

 

 

La-forteress-rouge.jpgForteresse-et-Palais.jpg

 

 

 

La Forteresse rouge et une partie du Palais.

 

La cloche sur la tour de guêt ainsi que les bannières royales D'Espagne

apposée par l'Archevêque aprés la conquête de Grenade et de l'Andalousie

 

  Le-chemin-de-garde-de-la-forteresse.jpgLa-descente-aux-cachots-1.jpg

 

Un chemin de garde la forteresse,  Et la descentes aux cachots. L'armée n'était pas forcéement une amie et detenait un pouvoir, voir contr-pouvoir dont il fallait se méfier parfois ou utilitser.Ici la rudesse de la forteresse,

 

 

La cloche sur la tour de guêt ainsi que les bannières royales D'Espagne

apposée par l'Archevêque aprés la conquête de Grenade et de l'Andalousie

 

 

Vue de la forteresse

 

Alhambra grande cour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alhambra 4

 

Alhambra, cypres

 

Aucune salle, ni aucune cour, n'est très grande, rien avoir avec Versailles! Tout est à échelle humaine, secret, précieux, très artistique. Stucco travaillés incroyablement, bois aussi parfois. Il faut se souvenir que cela date des 12,13, 14 siècles ... Les couloirs sont petits, étroits, sombres mais dans les cours il y a toujours une fontaine, miroitant le soleil, la lune, reflétant les draperies, les couleurs aux murs (disparues de nos jours), rafraîchissant en été et retenant la chaleur en hiver. L'eau était montée très ingénieusement grâce à des calculs savant (ne pas oublier que les arabes ont amené les mathématiques en Europe et bien d'autres choses) depuis le bas par un système très savants de canaux afin de circuler dans toutes les cours sans faire de bruit, sans causer de cascades ni de débordements.  Sûrement que bien des dorures devaient se refléter dans ces miroirs d'eau, des tissus précieux tissés d'or et d'argent flottaient aux urs et devant les fenêtres, comme il est de coutûmes encore de nos jours dans les villes du sud, tandis que les nobles dames et damoiseaux discouraient, écoutaient les poètes et de la musique douce au son apaisant de l'eau des fontaines. Ce devait être un monde de grand luxe, de poésie, de philosophie, d'intrigues aussi de rivalités entre clans et d'histoires se déroulant des l'intimité cloîtrée de L'Alhambra, livrées à nos fantasmes d'occidentaux.

 


 


Le-Mexuar.jpgMexuar-et-Salle-doree-copie-1.jpg

 

 

Le Mexuar et son entrée. C'est ici qu'eurent lieu les entretiens avec les ministres et autres personnes demandant audience. Plus loin dans le palais personne n'avait le droit de pénétrer, mis à part les membres de la famille et les nobles affiliés. C'était du domaine du clôt absolu, un monde secret que nous ne pouvons que deviner, tenter de recréer par notre imagination et quelques rares témoignages et croquis d'amateurs surtout Anglais..

 

L-embleme-des-Rois-de-Castille---Plus-Ultra.jpgL'emblème des rois de Castille: "PLUS ULTRA"

 

La cour de la Salle dorée

Alhambra6

 

Désolée, mais certaines images sont sorties à l'horizontale au lieu de la verticale et j'arrive pas à les mettre droites, dommage!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alhambra 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fontaines miroitantes, jeu d'ombre de lumière, jardins partout

Les jardins devaient être enfoncés dans la terre afin que la tête du sultan, assis sur un pouf ou tapis, pouvait les admirer. Il est d'ailleurs conseillé aux visiteurs de s'assoeir parterre pour les regarder

 

 

Les allées devaient permettre une perspective vers l'infini; rien ne devait arrêter le regard.

 

 

 

 

Jardin-a-niveau-des-yeux.jpg

 

 

Canal-fleuri.jpg

 

 

 

Alhambra tunnel de verdure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La-cour-des-Myrtilles.jpg

 

 

 

Cour-des-Myrtilles-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cour de Mirte. Jeux des reflets dans les eau x-miroir qui servaient aussi à rafraîchir de la chaleur estivale. Maîtrise techniques ingénieuse pour amener l'eau, du bas de la colline, grâce à un système de canaux régulateur afin qu'il n'y ait pas d'effet  petit clapotis de ruisseau mais le calme absolu.

 

Le Palais de Camares. Il faut imaginer ces salles avec des tapis précieux répandus sur le sol, des draperies aux murs et aux fenêtres, et encoe,  avec des murs peints. L'usage des salles se faisait selon les besoins du moment. Les noms donnés de nos jours au divers endroits sont pour la plupart, des suppositions.Les diverses parties du palais, construites par divers sultans, furent en partie mal restaurées. Mais le grand charme reste.

 

 

 

La-salle-des-deux-soeurs-1.jpgLa salle de Camares

 

 

Vers les Bains du Palais Camares. Evidemment des Bains car on se baignaient tous les jours, chaud d'abord et froid pour terminer sans oublier les massages, gommages, etc...

 

Vers-les-Bains-du-Palais-Camares.jpg

 

 

Les Bains froids

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le-palais-de-Camaes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fenetre-dans-la-cour-des-deux-soeurs1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La salle des deux soeurs et une fenêtre, finement travaillée dans la même salle

 

 

 

 

 

La-cour-d-Isabelle-d-Espagne.jpg

Une-autre-cour.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une petite cour, une autre

 

 

Alhambra aracadesLa vue sur les jardins de la Generaliffe

 

 

 

 

La célébre cour des Lions construite au 14 siècle. Douze Lions, chacun étant différent, qui sont en fait des fontaines, et

ses quatre petits canaux. Bien des conjonctures ont été faites à leur sujet. Etait-ce là que le harem du Saltan se réunisssait ??

La-salle-des-Lions-grand.jpgLa-cour-des-Lions1-copie-1.jpg

 

 Il paraît qu'il faut voir l'Alhambra de nuit car c'est de nuit que la vie s'y déroulait et tout était calculer pour en accroître l'atmosphère intime et sensuelle. Mais l'Alhmabra n'est qu'une piètre copie des grandeurs des palais d'Egypte, de Syrie, d'raq, voir de Perse. Les Nasrids n'étaient pas si riches

 

 

. Mais c'est notre merveille musulmane!!! 

Celle que ce monde si proche et pourtant si lointain nous a laissé!

 

 

Et ainsi nous quittons l'ALHAMBRA  AVEC UND DERNIER COUP D'OEIL sur GRANADA ET SA FORTERESSE au doux sont des fontaines de ses magnif!ques jardins. La forteresse illuminée la nuit est une vue magnifiques, je vous assure, qui vaut à elle toute seule le déplacement!

 

 

Malheureusement mon appareil photo me fut dérobé. Les photos ici présentées sont donc celles prises par une amie norvégienne et trouvées dans deux livres que j'ai achetés dans le book shop de l'Alhambra, l'un par Robert Irwin "The Alhambra" racontant toute son histoire, et l'autre par Lluìs Casals "The Alhambra of Granada- photos superbes! Les commentaires sont les miens, recueillis aussi des récits de connaisseur du mari de la Consule de France qui nous a fait ce cadeau . J'espère ne pas avoir fait trop d'erreurs.

 

 

 

Vue de la forteresse-copie-1Vue sur Grenade et forteresse

Alhambra 3

Repost 0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 22:41

 

 

PETITE AVERSE ESTIVALE

 

Poèem en relation avec la dernière partie de cet article

 

Planete-terre--Petite-averse-estivale.jpg

 

 

 

 

 

 

  Je ne vous ai pas encore parlé de

 

LA QUINZAINE CULTURELLE FRANCAISE À GRENADE,

organisée par la Consule de France de Grenade.

 

À LAQUELLE JE FUS INVITÉE en tant que membre du Art club de Genève avec les poètes du Art-club de Provence en novembre dernier !

 

MEA CULPA, MEA MASSIMA CULPA.


 

Ce furent des journées riches émotionnellement dans ce pays de la poésie et de la guitare andalouse par excellence. Des moments inoubliables comme on en rencontrent rarement. dans des endroits que nous n'aurions pas connus autrement, avec un publique nombreux et qui a beaucoup apprécié nos prestations.

 

La participation des poètes de la région fut vraiment remarquable.

 

Et avec des musiciens d'exeption,

guitare andalouse, flûte Ney, des Dervisch tournoyant de Turquie, musique et chant Tango de Buenos Aires et bien, évidemment, une soirée flamenco authentique par des membres de la communauté gitane de Grenade,

 habitant un quartier bien à eux depuis toujours et parfaitement intégrés.

 


 

2011-11-06-guitarevillage.jpg

2011-11-06La-Cobnsule-moi-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les musiciens: tango Argentin authentique!

 

  La Consule de France à Grenade,( et moi), qui a eu l'amabilité de traduire à la dernière minute mes poèmes et qui nous a organisé ces belles journées!! Ic dans un Centre Thermal situé dans un village absolument charmant s'appelant el balneario de Lanjardin


Nous avons pu visiter 

 

LA MAISON NATALE DU GRAND POÈTE SURRÉALISTE, entre autre, FEDERICO GARCIA LORCA où nous avons donné un recital, avec les poètes andalous;

 

Une partie coquette de la Maison paternelle de Federico GarPetit coin champêtre dans la cour de la Maison paternelle de Federico Garcia Lorca, à Valderrubbio

 

 

2011-11-04 grotto

 

 

 

Un restaurant GROTTO car il y a une partie de la ville qui est constituée de grotte creusée dans une colline, Nous avons particulièrement bien dîner dans cet endroit absoument charmant, tout en blanc avec plein d'ustensils en cuivre et des assiettes. Le serci était excellent et nous fùmes gâtés.

 

 

 

Je me suis retrouvée devant

 

ENVIRON 150 PERSONNES.  La panique, QUOI LIRE, ET TOUT CE MONDE. ... mais, une fois devant, JE FUS GALVANISÉE ET DONNAI UNE PRESTATION TRÈS APPRÉCIÉE.

 

2011-11-05 Lorca reflets

 

Beaucoup de compliments même par des personnes ne parlant pas Français (des résumés en Espagnol étaient prévus). On me dit que j'avais une voix, prestance À LA MARLÈNE DIETRICH et pour les poèmes légers et coquins, ressemblant à BRIGITTE BARDOT car, dans ce cas, ma voix est enjouée et plus haute.

 

Nous avons eu la chance de bénéficier des explications détaillées sur l'histoire de la région de la part du mari de la Consule et avons pu visiter des coins de Grenade que nous n'aurions pas su apprécier autant sans lui. Nous lui sommes très redevables.

 

 

L'ALHAMBRA EST UN VRAI BIJOUX que nous avons malheureusement vu sous la pluie et dans la gadoue, car que le dernier jour fut ensoleillé ... Comme mon appareil photo me fut dérobé le dernier jour, avec toutes les photos!!! Celles-ci sont celles prise par une amie norvégienne, heureusement!!

Vous trouverez des photos de l'Alhambra, ainsi qu'un abrégé de son histoire. dans ll'article suivant. Mais voici une photo de la Forteresse rouge, comme on l'appelle. De nuit, illuminée, elle est vraiment superbe. La dexième est une vue sur une partie des jardins.

 

 

 

Vue de la forteresseLa salle de Camares dans le Palais

La salle de Camares

2011-11-04 12.05.48(3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et voici en dernier, un poème qui fut très apprécié dans un Centre Thermal situé dans un charmant village à la campagne, parmi les cultures d'oliviers, -les meilleures petites olives vertes d'un goût de noisette et la meilleure huile d'un vert pâle délicieuse et si légère..., LA MEILLEURE VRAIMENT!  Le thème de ce récital était l'EAU évidemment et heureusement que j'avais amené quelques poèmes au hasard parlant d'eau. Voici l'en d'eux...

 


 

 

IL COMMENCE À PLEUVOIR DOUCEMENT

 

 

 

Je me love dans mon édredon

avec mon roman:

il est tard, très tard mais l'histoire me prend.

 

Le tic tic du réveil accompagne les phrases qui s'entrechaînent,

m'empêchant de penser à ma jeuness s'evolant dans le vent,

pages mouillées par le temps, rejoignant les feuilles mortes

de mes souvenirs s'entassant.

 

Il commence à pleuvoir doucement ...

et je lis mon roman;

d'une oreille distraite j'écoute la pluie, le vent,

lovée dans mon édredon ...

 

il pleut toujours

et le vent efface le temps;

mon roman me prend ... ce sera demain le présent

et j'attends ...

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:04

 

 

Je vous signale mon siteweb:


 

www.reves-realites.com


 

sur lequel vous trouverez toutes mes peintures en diaporamas

 

Si vous êtes intéressé à en aquérir, de privé à privé, sans passer par une galerie (entre 30-50% va à la galerie lors d'une exposition, donc prix plus intéressants), contactez-moi ici.

 

Une bonne occasion si vous êtes amateur d'art et amateur de ce blog.

 

Ce serait un joli cadeau de Noël authentique pour votre maison, ou pour des amis qui s'installent, par exemple. Et une façon aussi d'encourager une artiste ...

 

 

 

 

Je pars quelques jours à Grenade pour la Semaine Culturelle française


 

avec des poètes de Genève, de Provence et, bien évidemment les andalous. Je suis attendue avec mes poèmes ayant obtenus des prix cette année et d'autres.

 

Flamenco, guitare andalouse, Maison de Garcia Lorca, Alhambra, et autres sont aux programmmes avec déclamation de nos poèmes dans les plus beaux endroits.

 

 

Je vous en donnerai des nouvelles!

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 14:40

Il m'est venu ce matin, un autre poème pour la Toussaint, pour ce chemin au cimetière, une pause avec nos chers, un temps pour les souvenirs, les pleurs, les regrets, les moments de joies et de douleurs ... une pause nous reliant à ceux qui nous sont chers, logés au plus profond de nos coeurs, là où ils résident pour notre éternité éphémère, un lien vers leur envolée dans l'éther...

 

 

 

L'INÉVITABLE

 

 

L'inévitable douleur nichée dans mes profondeurs

aujourd'hui m'envahit

 et le sourire pâlit, le ciel s'obscurcit.

Je n'aperçois plus le bleu qui rougit du sang versé par faucille

implacable, inévitable.

 

Et la douleur surgit, et la douleur m'envahit

mais aussi me nourrit,

m'obligeant à attrapper le fil de la vie

m'emmenant aujourd'hui vers l'Infini

peuplé des âmes chères à mon coeur meurtri.

 

Le cri désespéré de ceux qui sont restés

résonne dans les méandres terrestres de cette vie

le temps des souvenirs, des regrets, des joies,

le temps d'une pause-mémoire

nous reliant le temps de notre éphémère vie

 à leur résidence dans l'éther infini.

 

 

 

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:32

Je commence tout de suite car les poèmes feront sûrment écho chez les personnes qui ont perdu un être cher qu'ils n'ont pas encore pu laisser partir sur son chemin dans ce qui est au -delà du miroir, là-bas, là-haut, Ailleurs, au Ciel dans l'Infini , dans la grande Roue du destin, au Paradis.... on lui donne tant de mots mais c'est la même chose pourtant pour tout le monde.

 

 

J'adore interpréter le premier:

 

 

 

STYLETS

 

 

Tristesses infinies

Soupoudrant les jours et les nuits

 

Muettes pleurs

 

Embruns

Dont le coeur se souvient

 

Eternels regrets

 

Stylets

 

Il n'y a plus rien

Que le le quotidien

 

 

 

DÉPLORATION

pastel 2005

 

deploration.jpg

 

 

 

LE RÊVE SI RÉCURRENT 

 

 

 

Tu n'es plus qu'un rêve,

Plus présent que le présent

S'évanouissant à chque instant

 

Si constant, permanent quoiqu'évanescent,

Tu es le rêve dans mes rêves

Plus réel que le présent,

Ce suppléant à mon d'antant dont je rêve constamment.

 

Présence réelle dans mes rêves,

Tu es également ces intants récurrents dans le présent

Où je te vois de ma double vue

Me surprenant au coin de la rue

Dans cette cohue,

Dans cette musique ou du jeune homme ci-devant la nuque.

Rêve de ma double vue

Dans ce rêve que fut mon autrefois,

Je te porte en moi.

 

Tu es ce rêve récurrent, constant quoiqu'évanescent,

Plus présent que le présent.

À toi je rêve, de toi je rêve,

Comme à ton amour, les nuits, les jours, chaque jour.

Je te sens plus que le présent,

Je te sens évanescent autant que l'instant.

 

 

Je vous assure qu'ils nous accompagnent et nous les sentons parfois pour autant que le canal de l'amour pour eux reste ouvert. C'est à travers ce lien qu'ils peuvent nous rejoindre, par le moyen qu'ils ont choisi, celui qui leur corespond. Si vous prêter attention, vous le trouverez inmmanquablement.

 

 

 

 

LA CONFIANCE

pastel 2001

 

Deux âmes qui se rejoignent, égal la distance, en toute confiance et ouverture profonde du coeur, unis en esprit!

 

CONFIANCE peinture aux pastels ilustrant la confiance règnant entre deux COEURS

 

Repost 0

Articles Récents

Catégories