Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 21:14

Revenons à nos moutons après une analyse personnelle des sculptures de Rodin et Camille Claudel , c'est-à-dire à mes poèmes et peintures et voici, pour ceux qui aiment les choses percutantes une peinture représentant le cri de la survie à tous prix et à n 'importe quel prix, le cri de la douleur venant du profond du coeur, le hululement de révolte et de rébellion. S'ensuivra le poème correspondant

Le CRI d'un coeur écartelé par la souffrance, la révolte, la trahison, le

CRI D'UNE MERE QUI A PERDU SUBITEMENT SON ENFANT et qui SE RETROUVE SANS  SOUTIEN, DANS UN NEANT INCOMMENSABLE






LE CRI
























Repost 0
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 08:28

Et voici deux sculptures de RODIN, la première illustrant le même thème que la DANSE de CAMILLE mais intitulée


 LE PRINTEMPS ETERNEL et la deuxième,

 L'ETERNEL IDOLE


Elles sont magnifiques, moins classiques que celles qu'il fit jusquà l'arrivée de son élève Camille, la moderne on peut dire aujourd'hui, Mais. pour moi ce sont des poses. Ils posent pour nous ces amoureux, ils nous font un beau show et nous sommes les voyeurs de leur passion.

Le travail du marbre est admirable, les corps sublimes mais un vrai amour ne se montre pas ainsi, est plus intime. C'est ce que Rodin a fait  en vérité avec Camille, il l'a paradée dans les salons, sa jeune amie car elle avait 20 ans de moins que lui, pour faire de l'effet et attirer l'attention, commandes obliges. Il l'a utilisée et elle le sentait bien. Il a dansé, travaillé, fait l'amour éperdument avec elle, mais il l'a étouffée par la force de sa nature qui est comme ses sculptures, celle d'un grand sculpteur et homme à femme car où puisent-ils leur force ces hommes là?... chez nous les femmes bien sûr, Messieurs! Ceci dit, vous nous amener aussi le zeste de la vie et nous nous envolons aux nues avec vous et personne d'autre, bien sûr!!  Les célèbres


 BOURGEOIS DE CALAIS


connus dans le monde entier, il a fllu les sculpter!! (avec de l'aide bien sûr d'apprentis comme Camille le fut au début et elle a dû en avoir du talent et de la persévérance et de la volonté afin de se faire reconnaître par le maître et percer surtout à cette époque-là ). C'est une sculpture gigantesque!

Dans la deuxième sculpture, L'ETERNEL IDOLE on le voit bien. c'est l'homme, l'esclave, qui est à genoux devant son idole et la prie de rester. Elle, elle s'éloigne déjà, est réticente et dans cet à-deux, je trouve, que Rodin a bien exprimé, toujours à sa façon voyante, voyeuse, le sentiment existant entre les deux, c'est-à-dire, le sentiment intime. Il la mange, la dévore et elle, elle résiste tant qu'elle le peut à cette force de la nature tout en l'acceptant,...la contradiction de l'âme humaine! Elle ne veut pas être une idole mais une sculptrice reconnue par ce mâitre et se faire ça place dans le monde sans lui, avoir son style à elle et ne plus subir son influence!!

Tandis que lui, il a pluisé en elle de nouvelles inspirations et s'en est reparti chez son amie de toujours, la silencieuse, insignifiante mais fidèle X, je ne me rappelle plus de son nom. Il n'a même pas reconnu l'enfant qu'il a eu avec elle! Par la suite il s'est acoquiné avec un américaine, probablement riche et poursuivit son chemin de gloire tandis que Camille devint graduellement folle et fut placée durant 30 ans dans un asile par son frère Paul Claudel l'écrivain. Elle y mourut. Il ne me reste que le silence...












Repost 0
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 22:54
 Et une autre sculpture magnifique. celle d'un couple dansant. C'est la sensualité de ce couple qui transparaît dans ce mouvement de la danse à deux. Aucun ne guide, aucun ne suit mais ils sont les deux en amour, en abandon, en perdition aussi parce qu'ils risquent de perdre l'équilibre tellement ils sont concentrés sur eux-mêmes et leur valse d'amour. Dans la réalité on voit encore mieux le drapé pris dans le mouvement qui les enveloppe en partie accentuant ainsi leur unité , leur corps presque en suspension dans la sensation. - la tête est cachée, un pied est pris dans le tissu, etc.. c'est très fin et suggestif et, à mon avis, bien plus intéressant  et sensuel que si tout était montré.

Cette sculpture fut réalisée par Camille au début de sa liaison avec Rodin, avant les orages et le "trop" pour les deux de cette liaison.

     LA DANSE



Repost 0
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 22:09

Pour faire suite à l'article sur l'exposition RODIN et CAMILLE CLAUDEL  à la FONDATION GIANADDA à Martigny, Valais, SUISSE -


Deux artistes sculptent leur passion dans le marbre -


 
voici quelques PHOTOS pour illustrer mon propos.

Le premier illustre un drame du poète hindou Kalidsa qui parle d'un Prince qui tomba en amour d'une jeune indienne nommée SAKOUNTAL. A la suite d'un enchangement il perdit la mémoire et oublia complètement sa jeune épouse.....Lorsqu'il recouvrit la mémoire, il la rechercha pourtout et finalement la retrouva. Alors, il s'agenouilla devant elle et implora son pardon, ce qui lui fut accordé immédiatement. Cette sculpture illustre le début de la relation amoureuse entre les deux sculpteurs, entre un homme d'âge bien mûr et une jeune, belle femme à sa hauteur de vingt ans de moins que lui, une passionnée dela sculpture, une originale pour l'époque et un être très sensible.



SAKOUNTALA
















































Vous remarquerez la beauté de la sculpture et des corps, grandeur nature. L'abandon total des deux personnages jusqu'au bout des orteils, aucune reticences, aucune fausse fierté, que de l'amour et de l'abandon de l'un pour l'autre. Et quelle perfection technique! Et je peux vous dire que sculpter est un exercice physique ardu pour en avoir fait sur piette, mais sur marbre, c'est encore une toute autre affaire! Et le polissage si rien ne s'est cassé en frappant!






Repost 0
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 21:52

J
J'aimerais REMERCIER les experts de GOOGLE et ceux du BLOG (je ne sais pas qui fait quoi) pour l'excellent POUR l'EXCELLENT TRAVAIL travail de référencement qu'ils font de mon blog! , Je suis la première sur la liste de Google de plusieurs mots clés  comme Tendresse, Colère, Premier amour, etc..et, en général mon Blog est tout en haut sur la liste des adresses traitant de poésie et peinture. En plus, j'ai bien remarqué que des phrases exemples sont choisies pour illustrer mon propos qui ne sont pas forcément les premiers vers du poème mais ceux qui le représente le mieux. Je vous remercie tous et suis très fière. Je promets de continuer mon travail le mieux possible. C'est un excellent exercice d'écriture spontanée car je ne prépare jamais rien à l'avance mais m'assieds et commence à écrire ce qui me vient au moment-même, comme si j'avais un auditoir devant moi.



Une IMPORTANTE LECTURE EN IMAGE ET MUSIQUE DE MES POEMES est en préparation et demain nous aurons une répétition avec jeu de rôle, etc.., deux comédiennes et moi, une pianiste et la personne qui projettera les diapositives appropriées de mes peintures ainsi que l'expert en ENREGISTREMENT  CD (un jeune homme qui veut devenir pilote et a déjà fait son premier brevet; il était  mon élève privé pour le Français et l'Anglais) car nous allons préparer un CD de la lecture. Vous trouverez tout ceci plus tard sur mon SITEWEB à venir ainsi que des CARTES, POSTERS de mes PEINTURES,  et bien sûr mes RECUEILS DE POESIES et LIVRE EN PREPARATION.. C'est toute une aventure qui se fait dans la joie et l'enthousiasme et je n'aurait jamais pensé que cela me procurerait autant de joie.

J'ai voulu, au contraire abandonner plusieurs fois car ne savais pas quels poèmes choisir parmi mes 200 environ et j'ai dit aux dames de choisir ce qui leur plaît car ce sont elles qui doivent les interpéter. Elles ont des styles et des voix très différentes. Et elles ont mit sur pied un enchainement magnifique. Quand je les ai entendues lire pour la première fois je me suis dit "mais c'est vraiment moi qui ai écrit tout ça...?!" J'enterpèterai que quelques poèmes nouveaux et légers qui ont du piquant. Je les jouent plus que je les  lis et ils me vont! Je comprends maintenant mieux le travail d'interpétation que font les acteurs. Ils doivent vraiment se mettre dans la peau d'une oeuvre tandis que moi qui ai écrit les poèmes, les connais intimement, ce sont les  miens, ils sont moi, de ma chair et de mon esprit.

J'aime beaucoup ce travail d'équipe, faire ressortir la créativité de chacun (c'est ce que je fais aussi dans l 'enseignement des langues) et le motiver au maximum. Je suis bonne pour ça, entre autre! Travail d'équipe aussi pour la voile que j'adore, sur le beau Lac Léman!!

Le titre de la lecture est

"ENTRE CREPUSCULE ET AUBE".

 Et elle aura lieu le 15 juin prochain à Genève. Je vous en parlerai encore plus tard. Bonne nuit à tous!
Repost 0
8 mai 2006 1 08 /05 /mai /2006 08:04

Le pendant en peinture du poème précédant démontrant la folie qui surgit dans l'oeil, explose dans la tête. L'oeil alors vire d'une demi seconde à l'autre et ne voit plus rien à part ce qui se passe à l'intérieur. Il n'est conscient plus que de son cinéma intérieur infernal et le regard explose... c'est terrible!


L'OEIL DE FOLIE















Repost 0
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 10:04

Et voici , ce poème sur la folie, vécue au quotidien, avec toutes ces URGENCES, ces moments d'EXTRÊMES, ces abîmes de SOUFFRANCES, d'AMOUR aussi, d'impossibilite de compréhension, d'appréhension malgré tout l'amour, la raison, les efforts. C'est un puit dans lequel il ne faut pas tomber, se laisser entraîner. C'est un puit sans fond mais aussi une GRANDE LEçON.

Il faut se dire que l'on a droit à sa vie, que chacun a droit à sa vie et maintenir un cap à travers toutes les vicitudes. Être et rester un exemple, un point fixe, un repère, une lumière. Maintenir
 la confiance à tout prix, le respect à tout prix, à tous risques. Et RESTER FORTE. Maintenir l'AMOUR TOUJOURS. C'est une maladie horrible - la schizophrénie, parce que multiforme mais aujourd'hui il y a des médicaments pour l'atténuer, permettant une vie presque normale si  le milieu familial accepte.

L'ACCEPTATION! Oui, l'acceptation de l'autre dans ce qu'il est, dans ce qu'il peut est essentielle! Ainsi que l'acceptation de ce que nous sommes nous-même, dans ce que nous pouvons nous-même aussi!!! Nous ne sommes pas Dieu. Mais que de pauvres humains. "Nous ne sommes que des hommes" citation d'un autre qui m'est très proche, mais qui a disparu, qui a pris la porte de secours...




TERRIBLES CROCHES

Âme perdue
Dans les méandres de ta vue

Âmes que cotoyent les ténèbres funestes
Du terrible Hadès

Têtes qui virevolte dans les révoltes
Et les voltes du chemin de ton triste destin

Chimères incrustées
Comme les nacres des crustacés

Petite âme que le mal obsède
Et que ne soulage nul remède

Carousel de criardes rondes
Que tes yeux et ouïes sondent

Manège tournant en d'infinies rondes

Esprit dé-placé dans des contrées glacées
De flammes gelées

Et nul ne t'approche
Et nul ne te décroche
De tes terribles croches.

Repost 0
6 mai 2006 6 06 /05 /mai /2006 22:07
 Bonsoir tous!

Je reviens de Martigny, au Valais, en Suisse; un beau pays de montagnes majestueuses (splendides pour le ski avec des panoramas sublimes et des stations d'hiver connues dans le monde entier - je fais un peu de pub, excusez-moi!), vignobles, sources thermales, d'abricotiers, autrefois très pauvre, même encore lorsque j'étais petite car je me rappelle de l'action de "développement lancée par le gouvernement Suisse pour amener un peu de prospérité à cette région. Et dévinez ce que ce fut, en tous les cas dans mes souvenirs d'enfance - la plantation de miliers d'abricotiers!

Pays aussi où règnait le goitre dû au manque de iode qui est inclus de nos jours dans pratiquement tous les sels de table. Pays de tradition comme toutes les petites communautés, repliées sur elles-mêmes de part la topographie - peu de terre cultivable, hivers rigoureux durant lesquels il fallait être autonomes et auto-suffisants. pays très catholique, de moeurs très strictes mais qui a bien su prendre le tournant de la modernité. Les valaisans sont très solidaires entre eux partout où ils se trouvent, par ex. à Genève et ce sont des gens très sympathiques. Bref, je mégare!

Donc à Martigny il y a la Fondation GIANADDA qui organise des expositions prestigieuses attirant nombres de visiteurs étrangers, français et itlaiens amaterus d'art notamment.

 Cette fois ce fut une exposition comparant le génie de RODIN, sculpteur et de CAMILLE CLAUDEL son élève mais sculptrice d'un immense talent, déjà moderne on peut dire. Ils furent dans la vie un couple passionnel, passionnant qui fit scandal! Unique en son genre cette exposition démontre combien ces deux génies se sont mutuellement enrichis, chacun suivant son chemin par la suite qui fut bien tragique pour la pauvre Camille  finissant enfermée durant 30 ans et à l'isolement dans une maison d'aliénés mentaux, enfermée par sa famille dont son célèbre frère Paul CLAUDEL, grand auteur chrétien français mais, d'après moi, très peu chrétien envers sa soeur car ce fut lui à la faire interner!

Mais c'est aussi une histoire d'amour passionnée portée à l'écran voici quelques années par DEPARDIEU et Isabelle ADJANI (ce qui contribua à réviser le rôle de Camille-sculptrice dans ce duo) sculptée, pour ainsi dire par les deux auteurs dans ce FILM poingant!

s scJe dois dire que leulptures de Camille me plurent immensément. Elles sont d'une sensiblité extrême e elles expriment la tension passionnelle entre deux êtres avec une justesse incroyable. Jusqu'au bout des doigts, jusqu'au bout des orteilles. Dans la sculpture "LA DANSE" de Camille regardez! Et la passion n'est que suggérée, voilée - on ne voit pas le visage de la femme, on ne voit que le couple enlacé, On n'est pas voyeur car tout n'est que suggéré, c'est une vision intimiste qui n'est que proposée, offerte un instant et d'autant plus érotique que le "Printemps" (je crois) de Rodin qui st une pose magnifique , c'un couple dans toute sa splendeur, dansant mais c'est tout (facile à dire car c'est une sculpture magnifique vraiment!), parfaite! mais qui ne me trouble pas, qui ne prend pas aux tripes; elle est intellectuellement et artistiquement belle et a sa place dans un musée ou un beau palais).

Regardez aussi les belles tête de jeune fille de Camille - ce regard intense, les cheveux, toute l'expression est juste!!!

Si vous y allez, regardez la courbure des reins chez Rodin et celle chez Camille. Celle de Rodin est juste un peu exabérée - c'est une superbe pose.; celle de Camille est juste, naturelle, le don total avec la tension voulue pour ce don justement qui n'est pas un laisser aller mais qui implique aussi une volonté.

Regardez la tête de la jeune fille à la gerbe - celle de Rodin a les yeux ouverts ce qui est un manque de modestie à cet âge, celle de Camille les a fermés et sa tête est plus penchée vers la gauche - juste à mon avis et bien plus fin, plus de modestie, plus de pudeur - à cette époque les jeunes filles en fleur existaient encore! et étaitent élevée dans la pudeur et la pureté et elles étaient ignorantes!!-. Ses genoux sont légèrement plus cagneux, ses jambes plus minces, voir même maigrelettes. Ils se sont copiés, la sculputure de Camille précédant celle de Rodin.

Ces deux sculpteurs se sont mutuellement "ensemencés" mais Rodin a fini par "tuer " Camille. Il l'a utilisée, certes follement aimée, mais "pompée" et jetée - elle est partie pour se sauver mais ce fut trop tard.
Elle en est devenue folle.


Il l'a sucée jusqu'à la moelle et a poursuivi son chemin. Son métier est ce qui comptait pour lui et tout y était sacrifié mais aussi utilisé pour le magnifier Il fut certes un grand sculpteur de son temps, un Michelange reconnu mais Camille est moderne, elle sculptait avec son âme, ce qui l'a perdue.


C'est la raison profonde pour laquelle les femmes ne se donnent jamais entièrement; il n'y a qu'aux enfants qu'elles donent vraiment leur âmes et ça pour toujours. Un homme peut vivre avec un grand amour perdu au fond de soi, il continue à créer, à procréer mais une femme en meurt  intérieurement. Elle se retire en elle et ne donne plus que son corps, si quoique ce soit du tout. Mais, finalement, l'homme tout compte fait, fait peut-être de même  - il ne vit qu'à l'extérieur tandis que la femme ne vit qu'à l'intérieur.

Pourtant elle n'était pas une mauviette, Camille, mais apparemment capricieuse et autoritaire; mais je crois qu'elle ne faisait que de se défendre lamentablement contre le pouvoir de Rodin. Bref, je pourrais continuer à épiloguer sur ce couple passionnel et passionné; j'en sais un peu quelque chose. Mais aller les voir!!! Cela vaut la peine. Et faites-vous votre propre opinion!! c'est SUBLIME et on n'entend que des Oh! que c'est beau - le public adore et est réellement en exstase et c'est une exposition dont la plupart des pièces ne se verront plus jamais nous a dit la conservatrice!! Regardez aussi la facture des sculptures de Camille - elle donne à ses bronzes un lustre mat de chair qui est extraordinaire! Bien différent du brillant usuel superbe des sculptures de Rodin.

C'est une grand réhabilitation méritée de cette sculptrice oubliée, méconnue, complètement écrasée par Rodin et le public d'alors, désarçonné par cette femme sculptrice (il faut se replacer à l'époque et aussi savoir que sculpter est un acte physique lourd - j'en ai fait sur pierre pour faire sortir le plus gros de la colère e je peux vous dire que cela a marché!). Allez-y!!! et dites-moi si vous avez ressenti la même chose...

Comme je vous ai dit, Camille Claudel fini sa vie dans un asile pour fous. Elle y resta enfermée, à l'isolement, durant 30 ans!!!! On ne lui laissa aucun moyen d'expression, pas de couleurs, pas de crayons!!! Il n'y a rien à dire. Il ne reste plus que le silence....

Dans le prochain article, je vous donnerai un poème parlant de la folie - oui, j'ai connu ça chez un être très très proche, je sais de quoi je parle pour l'avoir vécu au quotidien...
Repost 0
4 mai 2006 4 04 /05 /mai /2006 16:04


J'adore les Cerfs-volants! Pas vous? J'adore penser qu'ils partent là-haut rejoindre.... je ne sais quoi mais cela doit être beau. Ils ont, en plus, une signification toute particulière pour moi qui est pourtant liée à une grande, incommensurable  tristesse pour une maman. Il sont des messages vers l'Infini qu'ils essayent d'atteindre.
Cette peinture accompagne mon premier poème que vous trouvez dans l'article précédent et fut aussi ma première peinture.

Je vous raconterai une fois un peu plus de  ma vie... ce serait peut-être intéressant. Faites- le moi savoir si l'idée vous plaît ....


LES CERFS-VOLANTS  s'envolant vers celui qui m'attend
Peinture aux pastels intitulée

CIEL D'ETE





Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 21:44

Nous avions donc parlé du coeur ouvert à l'autre, prêt à le recevoir, à recevoir l'amour et voici donc la suite, le premier mouvement comme dans un concerto - le second je vous l'ai déjà envoyé et c'est le poème "En accord" qui parle de la relation physique d'amour.

Voici donc ce poème d'un, d'une personne "en amour", donc amoureuse. Vous savez ce fut mon tout premier poème et j'espère que vous l'aimez autant que moi et que la peinture qui s'ensuivra que les gens achètent beaucoup sous forme de carte ou de poster, intitulée "CIEL D'ETE".



LES CERFS-VOLANTS

Et maintenant je plane
Dans un ciel de cellophane
À regarder les étoiles
Comme de la marguerite à compter les pétales

Et en esprit je t'épie
Confiante et pleine de vie
............ t'atteindront
Ces cerfs-volants glissant dans le firmament
Comme l'ardeur de mon élan
Vers ce qui m'attend

Et ... je voulais juste te dire
Que rien ne change à mon désir
Et le plaisir me fait sourire
Em attendant ton loisir

Ce sont sûrement nos soupirs
Qui m'entraînent dans le zéphir
........... rare plaisir
De me laisser saisir
Par les ailes de l'avenir.


C'est charmant n'est-ce pas? Tout frais, tout mignon. Ce fut le début du renouveau, de la renaissance pour moi. Quel meilleur remède à la souffrance, au deuil, à la déception, à une trahison, à la mort que l'amour. Ne serait-ce que l'illusion de l'amour, l'espoir de l'amour, un amour imaginaire, ou platonique. Cela suffit et peut sauver. Cela m'a sauvé.

Repost 0

Articles Récents

Catégories