Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 22:43

LE DEMENAGEMENT!!


Comme je vous l'avais promis, voici la suite du poème sur le DEMENAGEMENT. C'est le JOUR "J" et le grand camion est chargé ainsi qu'un plus petit car j'ai beaucoup d'affaires comme vous avez pu constaté dans les quelques images de mon ancien appartement.



Des affaires - on dit qu'il faut s'en débarrasser, s'alléger mais pour moi chaque objet à une histoire, je les aiment, ils me tiennent chaud, ils repésentent ma vie et je n'ai que celle-là. Ils sont beaux et quelques uns même précieux. Ils sont aussi la vie de mes enfants qui a pris fin abruptement, c'est le tangible qui me reste d'eux - quelques livres que je leur lisais au coin du lit, avant la bise de bonne nuit, quelques livres qu'ils aimaient et qui leurs étaient propres, quelques cahiers d'écoles et livres d'ètudes ainsi que les travaux d'Université, quelques objets rapportés des voyages, des marchés ou brocanteurs de par l'Europe ou le monde, quelques pièces d'héritages, comme le secrétaire de l'arrière-arrière grand-père ou des estampes japonaises d'un grand'oncle, quelques petites aquarelles achetées à une jeune fille à Moscou, dans la rue Arbat, quelques cadeaux de ma mère, je ne peux m'en défaire. ...


Pourtant j'ai éliminé des classeurs et des classeurs, en vitesse car trier prend du temps et je n'en avais pas. En vitesse, ainsi on n'a pas le temps de pleurer dessus et ça fait moins mal. Des jouets des enfants, des habits de bébé que j'avais tricotés et brodés, crochetés moi-même, amoureusement en vue de la naissance (ça ne se fait plus mais c'est si joli!) des lettres datant du passé et puis je suis une femme très productive et je me suis rendue compte que j'ai beaucoup oeuvré dans ma vie, beaucoup écrit, beaucoup fait de mes mains, de ma tête, de mon âme, et de mon esprit mais surtout de mon imagination débordante. L'IMAGINATION est un don et je l'ai reçu et fait fructifié. C'est probablement  un des facteurs qui m'a sauvée dès mes quatre ans, lorsque je fus "abandonnée pour les meilleures raisons du monde" dans un home de vieillards en Suisse Allemande durant 1 an et demi ne sachant aucunement si j'allais revoir mes parents et mes frères, car à ce moment-là nous n'étions que trois - plus tard deux petites soeurs nacquirent. J'étais un enfant de la guerre qui fut recueillie en Suisse. J'en suis reconnaissante mais cela m'a marqué. Après, lorsque mes parents purent venir ici et me récupérèrent, on n'en a pas parler, il ne fallait pas en parler, c'était fini et la vie continuait dans du nouveau. Donc, je me suis tue et j'ai gardé ça en moi, cet abandon, ce tu dois faire plaisir pour être digne d'être aimée, ce tu ne dois pas déranger sinon on te jette .... J'ai gardé ça en moi et je fus handicappée quelque part en moi, ce qui a déterminé le cours de ma vie jusqu'au grand effondrement qui m'a donné la chance de changer , de guérir - et JE L'AI SAISIE! Mais j'ai besoin de le faire avec mon passé et non en l'oubliant car c'est impossible. L'oubli est impossible et laisserais un vide vraiment vide, inquiétant.. Un vide plein d'absence est ce qui me convient. Il tient bon et je peux construite dessus.


LE VIDE PLEIN D'OUBLI, C'EST-A-DIRE DE VIDE ENTRAÎNERAIT L'EFFONDREMENT DE CE QUE JE POURRAIS CONSTRUIRE.


LE VIDE PLEIN D'ABSENCE PERMET UNE  CONSTRUCTION SOLIDE. LE POIDS A PORTER EST LE MÊME MAIS CELUI DE L'ABSENCE S'ALLEGE AU FIL DU TEMPS TANDIS QUE L'OUBLI PERDURE PUISQU'IL EST NEANT ET NE PEUT SE REDUIRE! LOGIQUE ... NON?




Donc. les camions - Tout fut chargé à midi et je me rendis dans mon nouvel appart pour les attendre et manger un petit morceau, comme eux. Un monte-meuble était prévu et l'emplacement délimité par une banderolle et des panneaux. Mais voilà une belle voiture bleu-foncé était garée en plein dedans. Alors il fallut appeler la Police qui contacta la propriétaire (vous me direz, mais bien sûr c'était une bonne femme!) qui finalement arriva, toute pénaude devant les policiers qui l'attendaient à bras ouverts ... mais au  moins la voiture ne fut pas amenée à la fourrière!. Ensuite le monte-meuble commença à s'installer mais,... mais il manquait deux mètres à cause d'un avant toit que l'on avait pas trop pris en compte ni l'emplacement de mon appart. Une voiture était garée juste aprés la fin de  l'emplacement délimité et son propriétaire, le commerçant d'à- côté, selon la coiffeuse d'à- côté, habitait l'immeuble à- côté. Vous voyez, tout le quartier fut mobilisé et la moitié de mon immeuble regardait les procédés .... Le commerçant était inatteignable et sur son magazin était indiqué: "de retour à 14h00". On attendit un moment avec le responsable de la maison de déménagement qui maintenant était sur place. Or il n'arriva jamais!!!

  Le responsable décida alors de mettre 10 hommes à l'ouvrage au lieu des quatres prévus et ils durent monter à pied la plupart des affaires, l'ascenseur étant trop petit. Toutes les cinque minutes un autre arrivait et criait :

MADAME! c'est- à- dire:" Madame, où dois-je poser " ....


heureusement que j'avais tout bien prévu, bien étiqueté en une couleur bien définie pour chaque pièce et tout marcha comme sur des roulettes. Je ne dû pratiquement déplacer aucun meuble par la suite et comme j'avais déjà transporté moi-même chaque soir des affaires pour les fourrer dans les armoires, il y eu suffisamment de place pour poser les cartons. Mais il fallu être très organisée car les déménageurs, eux déposent et c'est tout! Tout pu être placé impeccablement. Ah! il faut une femme parfois... malgré tout; même si on n'a pas les bras, la tête elle marche! .... mais pas toujours non plus, elle a des râtés parfois. Vous raconterai par la suite peut.-être ...

Bref, ils eurent un bon pourboire car le travail fut impeccable et à 6h30 tout fut terminé!!! et moi je pus commencer à ..... DEBALLER! Les voisins ont admiré ce déménagement mais l'agape qu'ils attendaient pour le lendemain - c'était une plaisanterie, je vous raconterai ... n'aura lieu que samedi prochain, le 1er décembre, je crois. Ce fut un déménagement impeccable mais cher (même si ce fut le devis le mois élevé) non seulement pour moi mais aussi pour la maison BALESTRAFIC qui ne me demanda rien en plus, mais strictement que ce qui était prévu dans le devis. Pour eux la facture fut salée, je suppose. Un jour de déménagement s'acheva ainsi pour moi, toujours parmi les cartons!




D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-016.jpg
D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-018.jpgD--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-024.jpgD--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-027.jpgD--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-028.jpgD--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-030.jpgD--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-023.jpg
Repost 0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 19:15


En attendant que j'ai le temps de charger les photos de mon fameux déménagement et l'article correspondant,  je vous mets un POEME sur le DEMENAGEMENT que j'ai tout de même "pondu" entre deux cartons. Que voulez-vous, les poèmes sortent d'eux-mêmes  et je dois juste prendre le stylo pour les noter.




DEMENAGER



Trier, jeter, garder ...
Trier, jeter, mettre ade côté ...
Emballer !!

Le passé défile en plans muets, saccadés
Un script désordonné,
Un film rabiboché,
Un montage erroné

Souvenirs, souvenirs défilent
Pas le temps de s'attarder
Décider: jeter ou emballer

Papier de soie, papier  journal,
Ruban adhésif, coller de tous côtés
Ne pas oublier d'étiqueter

Des cartons, encore des cartons
Mais où les entasser ?
Vider, encore vider
Être organisé sinon c'est le b....

Dé ci der! comment et où placer
Imaginer, mesurer
Mon Dieu, ne pas oublier
Aviser poste, téléphone, ADSL,
Banques, assurances ...
Afin d'être assuré de ne pas être oubliée

Et encore, ne pas oublier de manger
Ne pas lâcher les responsabilités
Continuer à travailler
Mon Dieu, ne rien oublier!
Faire la place aux nouvelles idées
Se familiariser, prendre possession
En emmenant la brosse à dents, le savon
Une tasse pour boire un café
Une valise contenant les nécessités

Finalement déménager!
Nettoyer l'ancien - enlever toute trace - tomber de rideau sur cet acte

Descente des cintres sur un nouvel acte
tout à l'envers recommencer!
Cartons et encore cartons ...

Percer des trous, encore des trous
Afin de perforer l'avenir
Et s'installer pour finir
Suspèndre les rideaux pour se créer un nouveau cocon
C'est coton!





P.S. Je rajouterai peut-être une strophe plus tard pour parler du jour du déménagement. à voir!


Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 17:55

C'est demain à 7h45!! Les avis de non stationnement sont placés,  le monte-meuble est prêt,  les bonhommes aussi  et les trentesix mille cartons aussi! 60 en tout en plus de tout ce que j'ai transposté quotidiennement au nouvel appartement pour dégager dans l'ancien sinon je n'aurais plus pu bouger ne recevoir mes élèves. Et les armoires pour les habits ne sont pas encore faites!! Je n'ai pas trop pu trier par manque de temps mais c'est une bonne chose finalement car ainsi je n'ai pas eu le temps de m'attarder sur le passé et j'ai simplement jeté ou gardé, ce qui m'a inspiré un poème que je vous donnerai à lire plus tard, dès qu'il sera terminé.


D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-005.jpg

Ce fut l'horreur mais j'y suis arrivée à part quelques dernières bricoles. J'ai trouvé l'électricien pour les lustres, un de mes frères m'aidera à tranporter les tableaux-masques, ma femme de ménage à nettoyer, son mari pour faire divers petits travaux, et même un petit déménageurs-bricoleurs à tout faire que j'ai trouvé par hasard sur le trottoir en déchargeant hier soir - il m'a aidé et s'est présenté et c'est juste l'homme qu'il me fallait  pour débarrasser la cave, etc et un gros nettoyage de la petite terrasse etc... le hasard a bien fait les choses. Et puis un ami est venu m'aider avec sa voiture break pour faire un transport sympathique, conséquent et très apprécié! C'est tout de même mieux avec un homme!


D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-003.jpg

Autrement , le dernier voyage d'hier fut de trop et je suis tombée dans l'escalier de la cave en pierre bien rugueux en transportant les chaussures de ski, de marches, etc... Ca m'a bien ouvert la lèvre et juste au dessus et il fallait peu que ça pendouille carrément. J'ai craint de devoir aller aux urgences  le lendemain matin  mais , grâce à l 'eau froide, à ma bonne constitution et à  une crème que j'ai courru chercher dans  la nouvelle salle de bain en laissant la porte de ma cave grande ouverte avec la clé dessus et en fermant celle  de l'entrée de la cave !!!  et  je n'en ai qu'une , de clé ... je m'en suis bien sortie. (j'ai appelé la concierge ce matin afin qu'elle ferme la cave et me mette les clés dans la boîte aux lettres!) Ca ne fera qu'une petite cicatraice de plus qui s'ajoutera à mon charme. Je ne vais pas m'attarder dessus même si j'ai été passablement secouée au début.  Je suis léssivée mais tout est prêt ... pour la suite à un tempo réduit mais, comme je me connais, je n'aurai pas la paix avant  d'avoir tout installé.

Au début de l'emballage


D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-001.jpg
J'avais mis un  mot dans l'ascenseur du nouvel immeuble en m'excusant du bruit et j'ai tout de suite fais la connaissance de la moitié de l'immeuble qui me souhaite la bienvenue. Il y a même un plaisantain qui a ajouté sur la feuille : "et vous êtes tous invité pour une agape le 27 ..." . La concierge à coupé le bout par respect pour moi...


Voilà c'est tout,  Demain matin je débranche et vous dit à bientôt dans le nouvel appartement tout en vous souhaitant une bonne fin de semaine. Voici les  dernières photos de mon déménagement éclair ...

D--m--nagement-vendredi-26-octobre-2007-004.jpg

Repost 0

Articles Récents

Catégories