Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 09:53

 

 

 

LA FÊTE NOCTURNE

 

 

 

 

 

Fete-nocturne.500.jpg

 

 

 

 

En été, après le coucher du soleil, c'est la fête,

 

ça éclate, on s'éclate.


Un tableau pour l'illustrer,

 

 

  La-fete-nocturne-detail.500.jpg

 

 

Détail du tableau afin de mieux voir le travail, les coups de pinceau, les mélangent de couleurs. J'aime bien prendre les couleurs directement du tube et laisser en mîtrisant.

 

Voyez aussi comment il est bien possible de dire en couleurs, formes, composition et gestes de peindre le sens, l'essence, le sentiment de fête la nuit et non de jour,; ce serait tout différent surtout dans le couleurs.

 

 

J'INSISTE A PEINDRE DE L'HUILE, QUE DE L'HUILE ET ENCORE DE L'HUILE,

 

c'est tellement jouissif, riche dans son essence, sa texture et l'huile tant offre de possibilités

 

 

Parfois ce sont des couches épaisses, parfois c'est tout fin, parfois je laisse couler la matière.

 

 

COMME  A DIT SOULAGES, LE PEINTRE DE L"OUTRE-NOIR"

 

 

LAISSER FAIRE LA MATIERE ET APRES NOUS NE FAISONS QUE DE LA MAÎTRISER

 

 

et non du béton, de l'asphalte, du sable, du papier etc... toutes ces techniques qui deviennent finalement plus importantes que le résultat. D'après moi il n'y plus d'art mais de la techniques dans ces procédés; les gens s'y retrouvent plus facilement car ils se rapportent "au travail" comme si peindre à l'huile n'était pas du travial! ...

 


 

ET ENCORE, COMME A DIT LEONARD DE VINCI:

 

 

LA OU L'ESPRIT NE TRAVAILLE PAS DE CONCERT AVEC L'ESPRIT,

IL N'A A PAS D'ART

 

 

et

 

PEINDRE EST UNE MÉDITATION


 

Effectivement, on y met son âme, son coeur, sa sensibilité, son esprit; quand je peins, je m'absente du monde, de mes préoccupations et je me plonge dedans. C'est un acte solitaire la plupart du temps durant son action. Une fois terminé le tableau, c'est autre chose, j'aime voir les réactions, je prends ma distance par rapport à ce que j'ai créé, à ce à quoi j'ai donné naissance. Maintenant le tableau existe en tant que tel et le spectateur après, lui donne vie en le regardant, le sentant, le comprenant. Il répond à quelque chose qu'il porte en lui, il lui parle, il le touche, il lui correspond. Et c'est ainsi que l'acheteur  fait vivre le tableau. C'est beau ça, non, c'est la récompense de l'artiste.

Repost 0

Articles Récents

Catégories