Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 23:48
Par la fenêtre , une de mes acryliques, 30/30cm Vendue
Par la fenêtre , une de mes acryliques, 30/30cm Vendue

Après une période de se laisser vivre et de recharge d'inspiration, me voici de retour avec un petit poème parlant d'un regret que nous avons probablement tous dans un coin de notre coeur. Cela aurait pu être mais ne fut pas. Il est en lien avec cette période de vacances durant laquelle j'ai pourtant décider de passer ici, chez moi, à Genève que j'adore l'été. La ville est gaie, pleine de concerts, fêtes, et activités variées partout que je n'ai vraiment pas envie de faire les valises ... et je suis bien contente de ma décision car bien de bonnes choses m'attendent, des engagements tout plein pour l'automne, des nouvelles fantastiques sur la planche; je profite donc de me reposer pour être prête à redémarrer sous peu. Et je me réjouis...

AU DOUX CLAPOTIS

Elle est une image, un mirage qui s'approche et s'évanouit mais ne s'oublie,

cette femme aperçue au coin de la rue.

Silhouette svelte de cheveux noirs, bouclés ou d'épis de blé dorés

se mouvant à la brise du matin, tombant jusque sur ses reins.

Quel regret de n'avoir pu l'approcher, de n'avoir pu l'emporter que dans mes rêves,

où elle règne sans partage, depuis ce jour qui n'est plus, au coin de la rue.

J'aurais tellement aimé me réveiller à ses côtés, dans la pénombre d'une matinée,

au doux clapotis de la Méditerranée, dans un silence apaisé.

Ma main sur sa chance lui rappellerait mon amour, doucement elle glisserait plus loin,

s'oubliant sur son petit mont, et nous sommeillerions encore,

esprits et âmes réunis, corps réjouis.

Puis, nos yeux se contempleraient pour y lire l'amour décrit

et lentement nous poursuivrions l'histoire de nos envies

dans la pénombre d'une matinée, au bord de la Méditerranée,

écoutant les clapotis de nos coeurs en douceur.

Je t'aurais tellement aimé à mes côtés...

Repost 0

Articles Récents

Catégories