Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 00:34

Duomo sur les toits

 

Détails du Duomo de Milan, en haut sur le toit, tuiles recouvertes de marbre blanc ciselé!

 

 

 

Milano est une ville étonnante qui a bien des trésors; siège de la mode et du design mondialement connu, d'art et aussi de l'industrie, elle est le centre économique du pays, le lieu où tout vibre. Elle fut bombardée durant la guerre donc meurtrie, occuppée par les Espagnoles, l'Empire autrichien et par Napoléon ce qui assûrement  a façonné le caractère des milanais pas aussi ouvert que les romains mais travailleur, inventif, commerçant et résilient. Milan a bien des trésors à découvrir et vaut largement le déplacement; rien qu'à l'arrivée en train, on découvre une superbe gare de l'époque Mussolinienne, il paraît.

 

D'origine celte, donc gauloise, elle fut conquise par les romains après leur victoire sur Hannibal, roi de Carthage qui fît traveser les alpes à ses éléphants en l'an -222 a.c. la terreur de l'époque! Milan devint la capitale de l'Empire romain d'occident, et oui! et Constantin, 1er Empereur chrétien domain y fît légaliser le christianisme. Après la chute de l'Empire, Milan devint le duché de la famille Visconti 1236 et puis de Ludovico Sfoza qui engageau Leonard pour ses constructions  défensives et machines de guerre novatrices. En 1535 milan passe aux Espagnols sous Chales Quint et après devint la République cysalpine sous Napoléon en 1713. En 1858 Vittoio Emmanuele, roi de Sardaigne s'en empara et plus tard devin oi de l'Italie unifiée grâce a Garibaldi.

 

Le Duomo di Milano est d'une magnificence  étonnante, inégalée. Il est en dentelles de marbre. une merveile de légéreté, de beauté blanche. De style gothique, il a traversé plusieurs étape dans sa constuction qui a débuté en 1386. De brique rouge, il fut devêtu de marbe blanc selon une nouvelle technique pou l'époque, 1402 la construction dû être arrêtée par manque d'argent et c'est grâce à une souscription de la population, sous la domination espagnole, que la coupole fut érigée et l'intérieur décoré avec des vitraux magniques.

 

Les grandes orgues furent installées sous le Prince Fédérico Borroméo qui possède un Palais et des jardins extraodinaires sur une des îles au milieu du Lac Majeur - belllissimo - en face de Stresa.

 

En 1630 la façade extérieure en marbre blanc, style gothique fut terminée en 7 ans seulement, il faut croire que les milanais tenaient déjà beaucoup à leur Duomo. Napoleon y fut courronné roi d'Italie et Milan fut  la pemière capitale d'Ialie sous Vittoio Emanuele de Savoie, fameux chef de guerre. Le Duomo fut restauré entre 2003 - 2009 ,vous imaginez le  travail; la tour avec la Madonnina, statuette dorée emblématique, est encore en réparation.

 

Duomo-di-Milano.jpg

 

  Sur le toit du Duomo! C'est très très impressionnant de se retrouver pami ces dentelles de marbe, ces gargouille grotesques. Il paraît qu'on y donne des concerts

 

Les splendides vitraux. Je les ai vus pour la première fois à 12 ans et je fus émeveillée. Ce sont pami les plus d'Europe à mon avis. Heueusement ils furent potégés durant la guerre

 

M

Vitaux.Milano.jpg

Vitraux-1.jpg

I-Duomo--vitraux.jpg

Milan moi.03.13

Duomo-sur-les-toits.jpg

Repost 0
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 00:15

 

ARTMEET à Via Porpora, Milano

 

où à lieu mon exposition

 

4 juillet - 4 août 2013

 

 

LORETO, QUARTIER JUSTE EN BORDURE DU CENTRE

,

MÉTRO VERT à patir del la Piazza del Duomo direct JUSQU'À PIAZZALE LORETO

 

À CÔTÉ DEL CORSO BUENOS AIRES , la plus grande rue commerçante du centre

 

 

Un quartier d'un style particulier  de 1900, typiquement milanais, des palazzine charmantes

 

 

 

 

ArtMEET--Milano.jpg

 

Via Porpora 14, ArtMEET galeria en sous-sol

 

C'est la valise dans laquelle j'ai transpoté mes tableaux! Non, ce n'est pas moi dans la photo...

 

Via-Popora--Loreto.jpg

 

Palazzino.-Loeto.jpg

 

On ne devineais jamais que c'est à Milan

 

Via-Porpora.jpg

 

Lesvieux trams chamants circulent toujours, les milanais y sont très attachés

 

Milan-Tamway.jpg

 

VIA SPIGA, LA RUE DES BOUTIQUES DE HAUTE COUTURE...

 

Une mode indémodable, chic, portable, avec des nuances et combinaisons de couleurs inimitables. Les meilleures chaussures du monde qui font que vos pieds seront toujours à l'aise et élégants et ne parlons pas des sacs etaccessoires. Pour les messieurs, la mode italienne n'a pas de pareil ni les cravates d'ailleurs. Notez le beau balcon en fe fogé ouvragé

 

Via-Spiga.jpg

 

Plus à venir comme la Chambre où Verdi à habité etc...

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 17:39

PETITE VILLAGE SOUS LA NEIGE,

encre de Chine 40/30cm,

 

 

Village-sous-la-neige.jpg

 

 

 

Pourquoi pas une petite peinture cette fois-ci à l'encre de Chine, Vous connaissez sûrement, cette encre indélébile, très noire. Je l'adore justement parce qu'elle est indélébile et sèche très. Ainsi, il faut être très sûr de soi et y aller. Le tableau se  révélé petit à petit, c'est à dire, rapidement mais il a fallu le travailler par la suite, évidemment.

 

C'est l'ambiance qui règne ici, certains jours, dans les villages de montagnes de ma Suisse chérie. Noyé sous la neige, avec son église, son cimetière aux cyprès, la petite clôture  recouverte de blanc et ses toits enneigés dont sort une fumée abondante. Village carte postale comme dans l'OBERLAND BERNOIS  oû on tlieu actuellement les grandes courses de ski, LE LAUBERHORN  par example, à WENGEN (où on n'accède que par un petit train de carte postale, le tout étant de carte postale comme on le rêve en rêve) et à la KLEINE SCHEIDEGG devant les trois hautes montagnes du COEUR DES ALPES, LA JUNGFRAU, EIGER MÜNCH!!! La Jungfrau à laquelle on peut accéder QUE par le train des glaciers et se retrouver sur le toit des Alpes, ce massif le plus puissant d'Europe. C'est glorieux, divin, majestueux, incroyable, de tous les superlatifs et heureusement, éternels. On se sent élevés au-dessus de tout,du monde, ailleurs, tellement plus près du ciel!

 

Et maintenant une poésie pour illustrer le tableau parlant de ces silences de neige

 

 

 

LES SILENCES

 

 

Duveteux silence,

le volet claque sur un matin neigeux,.

L'oiseau plane sur la vallée,

les corbeaux picorent sous le sapin alourdi.

des traces de daim enfoncées gracieusement s'éloigne vers la montagne.

Il fait un froid sec,

un ciel d'un libre bleu.

J'inspire la beauté,

vois l'astre se lever et darder ses milles feux.

 

Diveteux silence,

j'écarte lentement les rideaux sur un matin neigeux.

Le balcon est recouvert d'un manteau blanc,

la ville est endormie encore un peu

et le temps s'arrête un instant.

L'homme est saisi par ce merveilleux.

Les pas précautionneux s'estompent sourdement

et les bruits des humains sont silencieux,

le vie reprend doucement.

 

Duveteux silence

d'un matin neigeux.

La forête est mystère en noir et blanc.

J'écoute le silence du repos,

une branche craquant, l'oiseau sifflant,

les arbres racontant leurs fables à eux.

Mes pas s'enfoncent dans la blanche poudreuse,

je goûte, comme d'antan, elle fond toujours autant,

enfance ...

Je ramasse et lance une boule de neige,

souvenirs ...

m'en reviens l'écho douloureusement heureux.


 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 21:57
J'ai passé quelques jours cet été à GSTAAD, en Suisse, vous connaissez, là où le cher JOHNNY a son chalet.... et maintenant POLANSKI et tant d'autres.


 Sur ce blog il y a déjà un article de cette jolie petite ville-village qui a su garder son cachet originel et n'est pas snob du tout. On y croise les vrais alpinistes autant que les célébrités; il y règne la paix et la tranquilité et c'est bien pour ça que tant de gens viennent ici, croyez-le moi. Le paysage est beau et bienfaisant car ce n'est pas la haute montagne qui peut faire peur à ceux qui n'en ont pas l'habitude mais elle n'est pas loin avec

le GLACIER DES DIABLERETS (voir mon article) où le ski et le panorama sont absolument sublimes!!

Je suis donc montée marcher jusqu'à 2200 mètres et sur le chemin je suis tombée sur un chalet d'alpage tout mignon et beau où je me suis arrêtée pour boire un café à la crème fraîche et épaisse, délicieuse.... Presque comme celle de LA GRUYERE dans laquelle la cuillère reste debout toute seule sans que ce soit de la crème fouettée! mais simplement de la crème fraîche!

J'ai lié conversation avec la fermière, très gentille, qui m'a laissé entrer dans son chalet dont l'intérieur m'a absolument charmé et j'en ai appris beaucoup sur la vie des fermiers d'alpage qui restent là-haut tout l'été avec leur svaches à fabriquer du fromage d'alpage tous les jours, leur principale, peut-être même unique resource. Elle habitait là avec le grand-père tandis que le mari était dans la valllée à travailler. Tous les jours elle fabrique 4 grandes tommes de fromage avec les 650 litres de lait de leur 42 vaches. Le fromage doit être cuit dans un grand chaudron à 250 degré je crois par un procédé particulier et ensuite pressé et salé regulièrement. Ensuite on le laisse vieillir un peu mais pas durant des années comme le vrai Gruyère suisse.

En Suisse nous tenons beaucoup à nos fermiers d'alpage et faisons tout pour leur permettre à rester et peut-être à pouvoir assurer une relève car, sinon, les montagnes se dépeupleraient et seraient laissées à l'abondon causant, éboulement, glissement de terrain, bref, retour à l'état sauvage. Et comme les Suisses sont en majorité des montagnards, les racines sont fortent, les chalets de famille très fréquentés durant les vacances et les WE et chéris. Chaque village a son syndic ou maire et son propre petit gouvernement local qui décide en fonction de ses besoins spécifiques que lui seul peut connaître. Par exemple, dans la région du Valais les paysans ont creusé au fil des siècles des BISES, des rigoles en flanc de montagne pour amener l'eau des glaciers jusque dans la vallée afin de pouvoir la distribuer au villages sur le chemin. Chaque village doit entretenir sa part et mettre tant de personnes à cet effet à dispostion afin de recevoir sa part d'eau. La survie des villages en dépend. Il en va de même pour le déblayement des chemins durant l'hiver  et tout au logn de l'année et les hivers étaient bien plus. rudes et longs. Quant aux prairies, j'ai vu un panneau lors d'une promenade qui indiquait combien de vaches et de veaux pouvait pêtre dessus et pas une de plus afin d'assurer la repousse en suffisance pour l'année suivante....

Ces calculs sont nécessaires pour la survie des villages  éxigeant la coopération de tous p et la nécessité d'arriver à des compromis entre tous . C'est la base de la mentalité suisse. et de son gouvernement. Il en résulte aussi la nécessité de la précision et de l'honnêteté, mise à mal parfois  de nos jours malheureusement, ainsi que le respect des lois et décisions prises. Il en va de la survie de tous, des plus riches ainsi que des plus pauvres. Tout se tient!!

Je connais d'autres pays où les  habitudes sont bien différentes et où la débrouillardise sont de mise et où le plus fort est gagnant à tous les coups même aux plus bas. Il en est même acclamé! En Suisse, partulièrement dans les villages, le plus fort est obligé de tenir compte du moins riche aussi pour son propre bien car la communauté dans son ensemble dépend de ce consensus, étant tellement liée.

Je pourrais discourir encore longtemps mais voici quelques photos de ce joli chalet authentique. Non, ce n'est pas fait pour les touristes ni pour une carte postale !! ...


Ce n'est pas beau ça!! Le chalet avec ses 42 cloches de grandeur et forme différentes afin d'assurer un joli son au troupeau! ... La réserve de bois. J'ai habité une fois un chalet qui datait de 1616 dans la même vallée du PAYS D'EN HAUT et il était en parfait état. C'est fou ce que le bois dure, retient la chaleur et est frais en été en plus de son effet bienfaisant et chaleureux. Ce n'est pas pour rien que l'on aime y dormir et rester!!


















Le chaudron dans lequel se fabrique quotidiennement  le fromage

Les quatre meules de formage fabriquées chaque jour






















Des plaques à ...je ne sais pas mais qui sont si belles, bienpropres et bien rangées que cela fait un grand plaisir. Et les couleurs sont belles!! Le chalet est d'une propreté époustouflante d'ailleurs!!

L'étable, les vaches sortent la nuit puisqu'on s'occuppent d'elles durant la journée. Elles ne restent pas sur l'alpage jour et nuit dans ce cas précis. Mais ailleurs à la montagne ont les trouvent couramment et le paysan vient les trairent quotidiennement. Les alpages sont distribués entre tous les paysans et appartiennent aux communes des village, Ils sont donc propriété commune et non privée.



                                                                                                                  














La vache Milka .... pour le bon chocolat suisse ...


Le chemin vers le haut













Moi sur les hauteurs ... le bonheur!













Une superbe vue aérienne des Alpes au retour de mes vacances de mer  Tunisie. C'est si beau qu'il fallait que je l'insére ici.














Et une dernière image de la

FÊTE DES LA DESCENTE DE L'ALPAGE  en automne avec
LES VACHES DECORES ET LES HOMMES EN COSTUMES TRADITIONNELS

Les sonneurs de cloches
 











Les armaillis

Le coeur d'hommes et les cors des Alpes - un instrument merveilleux, plein de nostalgie qui va droit au coeur lorsque son son est lancé au coucher du soleil à travers les cimes eneigées









Le transport des meules de fromages et du lait














Et pour terminer, eh oui, des lamas là-haut sur la montagne ... ils posaient carrément pour la camera ...




Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 10:44
Puisque j'ai beaucoup parlé du lac et qu'il y aura encore un article sur mes vacances au bord de la mer près de Monastir en Tunisie, je vous envoie cette petit huile d'un bateau sur le lac. Il a un bon vent et avance bien parmi les vaguelettes et le ciel bleu. C'est tout, c'est frais, c'est l'évasion, c'est la voile!




PETITE BATEAU AU VENT


Repost 0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 17:42
Avant de partir pour une semaine à la montagne, à GSTAAD (SUISSE) quatre jours pour quelques concerts du célèbres FESTIVAL YEHUDI MENUHIN, initié par le violoniste mondialement connu, décédé, du même nom qui a longtemps habité SAANEN, juste à côté de Gstaad, où il avait fondé un école pour les jeunes espoirs ainsi que des Masters classes, comme on dit aujourd'hui. Ce festival est un corrélaire du FESTIVAL DE VERBIER haut perché dans les montagne, les deux  attirant les foules de  mélomanes à l'écoute de ces superbes jeunes musiciens, plein de fougue et d'énergie primesautière - il en va de leus avenir!  L'autre jour j'ai d'ailleurs entendu le CHAMBER ORCHESTRA DE VERBIER à Genève dirigé par un chef d'origine hongroise au FESTIVAL DE BELLERIVE - GENEVE  à la FERME ST MAURICE  - une grange rénovée dans un grand parc donnant sur le lac et le Jura - un panorama magnifique au coucher du soleil! Ce fut un concert comme je les aime avec  la fougue, la finesse, la tension voulue pour la 1ère Symphonie de Beethoven, du Mendelsohn et de l'Elgar - absolument magnifique! Ne vous en faites pas, j'aime aussi la musique moderne et je l'écoute tout le temps chez moi, en voiture; je ne peux que rarement écouter du classique chez moi car ça m'émeut trop et fait remonter trop de souvenir - alors je préfère être entourée de gens et voir les musiciens surtout des jeunes pour leur enthousiasme, c'est réel  et je suis donc saisi par le visuel plutôt que par les souvenirs. Le public fut en délire et ça j'adore aussi!!

Bref, je pars dimanche et je crains bien de me retrouver bloquée à cause du Tour de France qui va passer juste là où je dois aller .... Et puis le temps, c'est bien qu'il ai rafraîchi car cettte chaleur africaine n'est pas mon cup of  tea mais, enfin j'espère tout de même un peu de soleil et le ciel bleu... Espérons! Le panorama en vaut la peine et les belles ballades comme aussi quelques temps autour de la piscine à l'air de la montange ce qui est moins assumant qu'en ville.

Alors, avant de partir je vous met


 UN POEME QUI A MANQUE TOUT JUSTE  UN PREMIER PRIX lors d'un concours (LA LYRE D'ORPHEE) POUR UN POINT ET UNE VIRGULE! Et oui, un oint et une virgule, c'est dur!


 La date limite d'envoi était déjà dépassée mais on m'avait avisée que je pourrais malgré tout encore soumettre, ce que j'ai fait en catastrophe et je n'ai pas assez bien tout revu - que c'est pénible de revoir! Mais ce sera une leçon pour moi! Cependant, ils se sont donné la peine de m'adresser une gentille lettre me signalant tout ceci et m'invitant à participer l'année prochaine. Ce fut ma première participation et donc un résultat fort honorable parmi toute la masse de poètes.

 Mais, bon j'aurai pu si et encore si .....

il s'agit donc de ces vieilles, toute ratatinées, en Grèce tout particulièrement, qui filent ou crochètent ou brodent devant leur pas de porte ou qui courent les collines du Pélopponèse en particulier, je pense encore aujourd'hui. Je les connais d'il y a 25 ans disons car mon ex-mari fut grèc. Cela m'avait frappé. Tout d'un il y en a une à côté de la route avec sa quenouille et au prochain virage la voilà à nouveau, surgie d'on ne sait où ... Ou alors elles s'assoient devant leur portes, après la sieste et filent et regardent le monde passer, attendant quelques visites pour discuter. Je par le, bien évidemment de petits villages, des îles et non d'Athènes etc... mais la mentalité, au fond est la même.

Elles ne sont pas toujours gentilles, elles mènent la baraque, les hommes et les fils et filles; il faut que ça marchent comme elles veulent, qu'on épouse celui ou celle de LEUR CHOIX! et gare si on obéit pas, Il faut faire de l'argent, du succès, être devant, grimper les échelons, acquérir ce bout de terrain sinon on n'aura jamais la paix. Il faut monter toujours plus haut dans la société , être en vue, se faire des relations et surtout, surtout faire beaucoup d'argent par tous les moyens; c'est Machaivelique je vous dis et je sais car j'étais dedans et pas dehors comme un touriste qui rapporte de l'argent... J'ai appris le grec (on ne m'en croyait pas capable mêm en 10 ans mais j'ai appris toute seule!!) et j'écoutais ... Ces vieilles sont souvent aussi des veuves et leur sort n'est pas enviable ... pas question de se remarier et de refaire une vie d'une quelconque façon. Le fils, la belle-fille doivent s'en occupper à vie, il n'y a pas de maisons pour personnes âgées mais, en contrepartie, les vieilles font la cuisine, s'occuppent des petits pendant que la belle-fille ou la fille allaitent tranquillement, et elles s'occuppent "de tout" ... surtout des affaires!



LES VIELLES


Elles filent la laine de leurs soucis
Assise devant leurs portes, elles ruminent, ressassent. (!)
Leur mémoire actionne la pédale des regrets,
les doigts tournent et  tournent en un mouvement continu, fluide
le fil teigneux de leur vie, (!)
embobiné dans leurs âmes cardées par les souffrances.
Les vieilles assise devant leurs portes
sont recroquevillées sur leur passé,
fichu noir bien serré, robe noire fatiguée, souliers noirs déformés,
avenir noir sans espoir.
Les vieilles s'agrippent aux fil du destin et ne le lâche plus.
Elles filent et filent les jours et les nuits sans joie, sans but.

Entends-tu la litanie du rouet,
vois-tu les doigts agiles tordant les regrets,
les tourments, resserrant la pelote
de leurs histoires mortes.

Les vieilles aux yeux éteints, assises devant leurs portes,
ne voient que les tourments qu'elles portent

Telles les parques,
jamais elles ne posent la quenouille
car leur sort dépend de leurs efforts.




Repost 0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 22:50
Chose due, chose faite. Voici les photos promises dans l'article précédent sur la traversée inaugurale du bâteau amiral de la flotte de la CGN "LA SUISSE" du Lac Léman dont je parle dans l'article  précédent.





























                                                                                                                   
LE CHÂTEAU DE CHILLON, magnifique                                           Les terrasses érigées par les moines cistériens dans
château du Moyen Age sur un ilôt du lac                                            LE LAVAUX au 11ème siècle pour cultiver la vigne
                                                                                                                    Elles furent déclarées Patrimoine de l'humanité par
                                                                                                                    l'UNESCO l'année dernière. C'est toute une région de vignobles, magnifique, depuis laquelle la vue sur le Léman est imprenable! un travail de l'hommeà travers les siècles très considérable depatiente construction d'une terrasse après l'autre afin d'utiliser les côteaux ensoléillés pour mûrir les raisins et mettre à profit les pentes montagneuses où pas grand choses d'autre ne pouvait pousser.



              Le beau bâteau "LE PHOEBUS" de l'ASSOCIATION PATRIMOINE DU LEMAN"sur lequel je navigue parfois. C'est une copie de l'orginal datant de 1917, sauf erreur, le plus ancien bâteau à regates du lac. Il est magnifique et très photographié! C'est le pied comme vous voyez. L'association s'emploie à sauvegarder, restaurer et entretenir les anciens bâteaux du lac, comme "la Suisse", Le Simplon, le Gilliat, Le Bilboquet. Ce sont des gens passionée, dévoués qui font du très bel ouvrage sinon tous ces bâteaux passeraient à la casse. Des mordus qui naviguent aussi en haute mer et qui sont régulièrement invités aux grandes régates d'ancies grémants à Brest, Cannes, St. Tropez, etc...
                                          


Une petite résidence sur les côteaux du lac



























La voilure - c'est haut, n'est-ce pas! Et coucou, c'est moi à la barre ....

Un drôle d'engin, très acrobatique, expérimental, sur le lac ...







































Et voici un barge du Léman, LA VAUDOISE  qui servait à transporter des pierres et autre pour la construction, amarrée à OUCHY près de Lausanne. À Genève nous avons LE NEPTUNE, une barge encore plus grande du même usage. De nos jours on peut la louer pour des occasions spéciales et pour faire un tour sur le lac. Du côté français du lac existe encore une troisième barge je crois.
Elles sont très belle, grandes avec de belles voilures et larges.






















Et voici une photo de la fameuse regate "LE BOL D'OR" allant d'un bout du lac (Genève) à l'autre et retour. Il y a toujours environ 500 bâteaux au départ et cette année les premiers ne sont  arrivés que le matin! Participent chaque année les marins les plus chevronnés français comme Loïc Peyron, Desjoiyaux, Alain  Gautier, ceux du Vent des Globes etc... car le lac est un bon terrain d'entraînement à cause de tous ses vents qui descendent en un clin d'oeil et le temps virer à la tempête en 5 minutes par exemple. Ce n'est pas comme en mer, régulier, il faut tout le temps veiller et par temps calme, attrapper chaque petit brise, adopter la bonne tactique, c'est de l'art! Et puis il règne une ambiance très sympatique, une émulation, une compétition et une grande amitié. C'est vraiment particulier! Et puis il y des passionnés qui mettent vraiment leur sous pour avoir les meilleurs bâteaux, les plus rapides et les plus beaux. Ils sont construits par des passionnés dans les multiples petits chantiers navals autour du lac ainsi qu'au lac de Neuchâtel. le tout nouveau pour LA COURSE DE L'AMERICA CUP qui sera dévoié sous peu est construit dans un chantier naval du bout du lac, au BOUVERET qui ne paye pas de mine, mais bien évidemment en collaboration avecl'EPFL, notre grande université à Polytechnique modialement connue pour avoir, entre autre, aidé à la construction et pour la météo de la mongolfière de Bertrand PICCARD lors de son tour du monde en mongolfière ainsi que pour la constraction de l'AVION SOLAIRE qui fut dévoilé tout dernièrement. Tous ces projets exigent la mise sur pied de technologies ultra sophistiquées, donc de pointe. On ne soupçonnerait jamais l'existence de toute cette vie si particulière autour du lac si on n'en fait pas partie!

En tous les cas, le LAC LEMAN est magnifique et ce n'est pas pour rien qu'il y célébré en mots et en peintures.
Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 22:18
Encore deux peintures avant que l'hiver nous quitte. Je suis allée passer trois jours sur les pistes et terrasses de


CHAMPERY - PORTES DU SOLEIL, côté SUISSE
grand choix de pistes, côté suisse et français, jamais d'attente aux installations, village authentique, traditionnel, familial, tranquille, grand snow park et choix de restaurants.


fondue en plein air! - elle est meilleure encore en altitude!) avec ce beau panorama enneigé devant moi et ce fut mangifique, dynamisant et un renouvellement total avant les allergies printannières, la petite fatigue qui nous prend en début des beaux jours comme si le corps avait quelque peine à quitter sa tanière hivernale malgré la joie de retrouver les beaux jours.

En fait, chaque saison à ses beaux jours et ses avantages. Lisez l'article avec le poème "Féerie hivernale" qui en parle.

Pour commencer un de mes tableaux représentant le ciel de printemps, avec ce léger bleu et plus le bleu électrique hivernal ni le bleu scintillant de l'été ou celui teinté d'un gris pâle de fin d'automne, celui du début d'automne pouvant être du bleu le plus pur et profond comme si la nature se donnait encore de tout son coeur à la beauté dont elle est capable. Dans mon ciel de printemps j'ai tout simplement mis une tulipe, peinte avec  la plus grande précision - malheureusement l'image est trop petite pour distinguer les détails.












Et encore une peinture que j'ai appelé "Fantaise sur les montagnes"

 Et dernière photo : "C'est parti" - tout en haut des pistes - première descente - la trouille avant la joie en regardant ce que je vais dévaler l'instant d'après ...



Et moi, relax, après le ski




Repost 0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 20:38
Suite aux deux articles précédents avec des photos que j'ai prises dernièrement à Vienne, je vous ai promis un poème que j'ai composé sur Vienne. C'est une


 ANALYSE  UN PEU AU VITRIOL  du style "QUI AIME BIEN CHÂTIE BIEN"


puisque je suis de père viennoise et que j'ai vécu trois belles années dans cette ville MAGNIFIQUE. Je les connais donc bien!

Ce furent vraiment trois années de plaisirs, sorties, passées dans le milieu de l'équitation, concours hippiques, sorties à cheval, voyages dans


 DES HARRAS EN HONGRIE (jamais vu des étalons aussi énormes qu'en Hongrie!!!) ET SLOVENIE ( le haras d'origine des LIPPI ZANS- ces chevaux qui naissent gris foncé virant au blanc total progressivemetn et qui se produisent à L'ECOLE D'EQUITATION ESPAGNOLE DE VIENNE,  célèbre dans le monde entier

pour sa beauté et précision. vous pouvez voir les représentations dans une belle salle d'époque ainsi que le haras et même les rérpétitions qui valent la peine surtout si vous n'avez pas pu avoir de places - il faut réserver bien à l'avance comme pour l'OPERA DE VIENNE!!! Possible par internet!

Bref, je me suis fiancée à un cavalier qui malheureusement est décédé  subitement suite à  une chute de cheval et ce fut le grand choc et la fin de mon aventure viennoise car mes parents ont cru bien faire en me renvoyant à Genève où ils avaitent gardé un appartement, avec un de mes frères, pour changer d'air ... Ce fut dur car je ne connaissais personne à Genève. Je me suis débrouillée pour trouver un emploi (dans une ONG, et une année plus tard à la Banque PARISBAS - toute la traduction anglaise de la Banque!!) et j'ai passé une année à pleurer les soirs et à apprendre LA STENOGRAPHIE (pour ceux qui ne savent plus ce que c'est - c'est une écriture abrégée qu'utilisaient les secrétaires, aujourd'hui nommée assitantes de D

Ce fut aussi le début des machines à écrire avec un système typex intégré de corrrection possible car avant cela il fallait TAPPER SANS AUCUNES ERREURS!!!) À la fin de l'année je me suis dit que cela suffisait maintenant et j'ai recommencé à sortir mais ce fut bien moins gai qu'à Vienne.... Comme quoi les parents ont de bonnes intentions mais le résultat n'est pas toujours le bon. J'avais de bons amis encore à Vienne tandis qu'à Genève il a allur tout créer. Bref, j'ai rencontré mon futur mari après onze mois et nous nous sommes mariés l'année suivante.

Pour en revenir aux Viennois, Ils aiment sortir, s'amuser et profiter de la vie à fond. La guerre et l'après-guerre furent terrible pour eux, au point de vue alimentaire peut-être pire juste après-guerre qu'en Allemagne. Les destructions étaient aussi très importantes et le pays s'est retrouvé d'un coup tronqué de son empire, ce qui fait une sacrée différence! Vienne est restée encore longtemps occuppée  par les FORCES ALLIES (je crois durant 15 ans encore) aussi pour stopper l'avance des Sovietiques - il y avait et a toujours des champs pétroliers à Vienne!!!... Donc tout développement fut stoppé.

Les viennois par la suite ont voté poru un gouvernement socialiste durant de longues années et bénéficient encore de nos jours de grandes facilités sociales, dont notamment des facilités pour la construction de leur maison, etc... ce qui a passablement aidé le rétablissement d'une situation économique et privée des gens qui n'on forcément pensé qu'à profiter de la vie. Les jeunes ont dû très jeunes remplacer les pères ( envoyés de préférence aux front russe par les nazis)  dans les affaires et le pays s'est relevé étonnament vite avec bcp d'énergie et de dynamisme. Comme au ski, les autrichines sont des fonceeurs, des battants!


Alors voici le poème:
ON PEUT TOUT DIRE DANS UN POEME!!




VIENNE


Vienne l'impériale, à nouveau tu nous régales
et les foules se pressent pour admirer tes richesses.
.
Comme autrefois l'on chante et danse dans ton opéra,
symbole de ta renaissance et premier à se relever des cendres.
On y rejoue la tragédie de  l'humaine comédie.

Précurseur de l'Europe des nations,
ton empire s'étendait du Mexique à la mer Baltique
Grâce aux mariages tu y régnais sans partage.
Ses fastes tu ne les oublies guère et tu gardes ce savoir-faire.

Main de fer dans gant de velours,
longtemps tu fus impériale sans détours.
Pourtant tu as su devenir moderne, tourbillonnante Vienne
et maintenir tes tradtions, fierté d'une désormais petite nation

Terre de mélanges de l'est et de l'ouest, du nord et du sud
dans ton sein plantureux tu charries toutes ces multitudes
comme ce fameux bleu Danube

Point rebelle, comme le roseau après la bourrasque, tu te redresses
détenant une molle sagesse.
Rien ne presse, tout s'arrange en valsant, tu ne te stresses

Au contraire, tu pratiques le refoulement sans  complexes
ne traînant cependant pas ton passé comme un boulet à tes pieds
car tu le danses et chantes en un rituel léger à perpétuité.
Simplement tu te voiles la face devant tout ce qui te glaces et tu passes ...

Ainsi sous tes rires et sourires couve une mélancolie infinie
que tu apaises en virevoltant des valses charmantes ou en jouant du violon
dans tes palais fastueux jadis interdits aux gueux
lors de bals mirifiques admirés sur les écrans satellites.
Ton âme est mélancolique, nostalgique.
slave, hongroise, morave et d'une rigueur et vigueur toute germanique
car tu es la porte vers l'est, un mélange assez leste.
S'y nichent des envies funestes,
tant de deuils romantiques et des destins tragiques.
Vienne, tu es une trompeuse belle
car ta gaieté cache une âme charnelle avide d'éternel.
Rien d'étonnant à ce que bien des juifs errant s'implantent en ton sein et fassent ton renom

 nouveau l'on se promène dans les bois de Vienne,
symbole des doucers de la vie,
inspirant maintes symphonies à d'illustre génies.
Sans sa musique Vienne est sans vie.

Le vin nouveau coule toujours à flot dans tes bistrots
et les foules se pressent pour chanter jsuqu'à l'ivresse
au son du violon tzigane révélant les secrets de ton âme

L' on danse la polka dans ton opéra.
Changé à le public qui est désormais aussi cleui des bancs publiques.
Ainsi va la répubolique démocratique;
 les touristes apprécient cette politique

Vienne,m Impériale pourtant tu resttes
et les foules comme toujours se pressent pour admirer tes richesses
Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 18:29
Voici la suite de l'article sur VIENNE


Le CAFE de l'OPERA, le célèbre OPERA DE VIENNE!

 Et les cafés, les pâtisseries qui sont connues dans le monde entier; elles sont vraiment les meilleures, si onctueuses et déliieuses mais pas données .... Cependant ça vaut la peine. L'Opera est fastueuse. Ce fut le premier bâtiment publique a être reconstruit après la guerre - car sans musique Vienne se meurt, que ce soit de la classique, de la tzigane dans les guinguette populaire ou plus chics a GRINZING ou ailleurs, de la folklorique qui est encore très vivante ou bien sûr toutes les musiques modernes. Il y a même un bistrot, ces bistrots où l'on sert le vin nouveau où Beethoven a laissé des portées de notes gribouillées aux toilettes.... Comme vou ssavez, il a habité à Vienne et a composé pour l'Empereur et la cour bien qu'il soit né à Bonne, en Allemagne. Il considérait que l'empereur devait le saluer en premier car lui était un génie que l'empereur, qu'un empereur!

Bref,  l'Opéra de Vienne est le must pour tout chanteur et cantatrice et l'Ecole Viennoise a un style tout à fait particulier

,
un mélange de perfection allemande et de ce jeu moelleux empreint d'émotions déjà un peu slaves qui est inimitable et que peu de chefs d'orchestre parmi les plus réputés reussissent à reproduire car il faut s'être imprégné de l'ambiance viennoise. Chaque pays a une façon différente de jouer les grandes oeuvres en musique classique et d'autant plus en moderne. Il ne s'agit pas uniquement de style mais c'est une qualité inttinsèque que l'on boit pratiquement avec le lait maternel...



















Quelques Mozarts devant l'Opéra ...





Et voici un autre café célèbre

    Le CAFE MOZART.où quelques scènes du célèbre film "LE TROISIEME HOMME"  furent tournée ici..












L'ALBERTINA, la pinacothèque de Vienne où avait lieu

une grande exposition sur VAN GOGH, probablement une des dernières car les

 assurances pour les tableaux coûtent si chers ... et il y a tant de vols. Le transport est arachi délicat aussi. J'ai été surprise de découvrir les aquelles de Van Gogh de la même patte que ces huiles, le même coup de pinceaux! Et des dessins car les crayons et les aquarelles sont bien moins chers que l'huile .... il était vraiment pauvre, le pauvre! Il y avait aussi des scènes de campagen, de champs que je ne connaissaient pas. Naturellement pas les tout grands, célèbres tableaux comme les tournesols, ou les iris etc...très très belle exposition mais l'expectitive est si grande, qu'on en veut encore plus.



Et on attend les clients ...




L'Hôtel SACHER,
de renomée mondiale. Du temps de l'empire, l'Empereur François Josepph, allait souper ici tous les soirs et vous savez quel était son plat prféré : le pot-au-feu accompagné de raifort. c'était un homme très spartiate, à mon avis, assez étroit d'esprit, qui n'a certes pas su s'adapter au temps qui changeaient.



















LA SECESSION, bâtiment conçu par KLIMT dans le style ART NOUVEAU
,

ce style en peinture, architecture, décoration que l'on trouve dans certaines autres villes comme Barcelone, La Chaux-de-fond (Suisse),
en Allemagne, même à Genève qui utilise les thèmse floraux. Al'intérieur figurent des frsques de ce style.




Le bâtiment ROLEX




















Et le dernier cliché de ce petit parcours à travers Vienne, malheureusement je n'ai pas pris beaucoup de photos, une vitrine de la marque de lingerie PALMERS! Depuis des années elle expose de grandes affiches de publicité de ces jolies filles, très sensuelles et pulpeuses comme le sont les viennoises, en lingerie très sexy. Durant la rénovation du clocher d'une église importante de Vienne, on en trouvait même une grande affiche au devant du clocher car Palmers octroyait les fonds .... un peu exagéré j'ai trouvé.. À Genève on ne le permettrait pas. es mannequins ont vraiment l'air vraies ...

Et pour terminer une photo de la région du


 BURGENLAND, région vers la frontière hONGROISE, LE PAYS DES BOURGS ET DES CHÂTEAUX,  pays de la grande famille ESTERHASY,

pays de chasse aux chevreuils, cerfs, sangliers, balayé par le vent de la PUSZTA hongroise (grande plaine), pays où le compositeur HAYDN est né et a travaillé, pays de vignoble, du

 LAC  NEUSIEDEL, très peu profond, abritant des animaux même préhistoriques à à un stade de développement entre le poisson et l'animal terrien, pays des cicognes qu reviennent chaque année dans le même nid. Il y en a même une, MAX je crois qu'il s'appelle, qui a carrément une flèche d'Afrique dans le cou!


Ce sont des maisons-fermes carrées avec une grande cour intérieure. Bien évidemment bealucoup de Hongrois travaillent en Autriche; ce sont des frontaliers comme ici à Genève.




















Et voici, c'est la fin de notre petit périple à Vienne. J'aurais bien aimé faire encore plus de photos mais ce sera pour la prochaine fois. Dans l'article suivant vous trouverez un poème que j'ai composé sur les viennois... assez critique !
Repost 0

Articles Récents

Catégories