Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 23:48
Par la fenêtre , une de mes acryliques, 30/30cm Vendue
Par la fenêtre , une de mes acryliques, 30/30cm Vendue

Après une période de se laisser vivre et de recharge d'inspiration, me voici de retour avec un petit poème parlant d'un regret que nous avons probablement tous dans un coin de notre coeur. Cela aurait pu être mais ne fut pas. Il est en lien avec cette période de vacances durant laquelle j'ai pourtant décider de passer ici, chez moi, à Genève que j'adore l'été. La ville est gaie, pleine de concerts, fêtes, et activités variées partout que je n'ai vraiment pas envie de faire les valises ... et je suis bien contente de ma décision car bien de bonnes choses m'attendent, des engagements tout plein pour l'automne, des nouvelles fantastiques sur la planche; je profite donc de me reposer pour être prête à redémarrer sous peu. Et je me réjouis...

AU DOUX CLAPOTIS

Elle est une image, un mirage qui s'approche et s'évanouit mais ne s'oublie,

cette femme aperçue au coin de la rue.

Silhouette svelte de cheveux noirs, bouclés ou d'épis de blé dorés

se mouvant à la brise du matin, tombant jusque sur ses reins.

Quel regret de n'avoir pu l'approcher, de n'avoir pu l'emporter que dans mes rêves,

où elle règne sans partage, depuis ce jour qui n'est plus, au coin de la rue.

J'aurais tellement aimé me réveiller à ses côtés, dans la pénombre d'une matinée,

au doux clapotis de la Méditerranée, dans un silence apaisé.

Ma main sur sa chance lui rappellerait mon amour, doucement elle glisserait plus loin,

s'oubliant sur son petit mont, et nous sommeillerions encore,

esprits et âmes réunis, corps réjouis.

Puis, nos yeux se contempleraient pour y lire l'amour décrit

et lentement nous poursuivrions l'histoire de nos envies

dans la pénombre d'une matinée, au bord de la Méditerranée,

écoutant les clapotis de nos coeurs en douceur.

Je t'aurais tellement aimé à mes côtés...

Repost 0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 21:57

Alors, débutons l'année par le sujet éternel, le préféré de tous, le mystérieux, le somptueux, le douloureux, le tout ce que vous voulez... lequel est-il...?

 

MaIs voyons, L'AMOUR PARDI!

 

Comment se dit-il, comment se voit-il sans mots...


 

 

L'AMOUR NE SE DIT PAS, IL SE VOIT

 

 

L'amour ne se dit pas,

il est trop pour exprimer en mots

 

Mais l'amour se dit, l'amour se voit

dans ces yeux pétillants de joie,

dans ces joues rosies de plaisir,

dans ces seins raffermis, se pointant fièrement

en attente que ses caresses les pressent

et

dans ces hanches qui se balancent,

démarche de celle qui se sait admirée,

portant un décolleté plus échancré

pour attirer le désir de l'aimé

et

dans cette bouche rouge cerise, si gonflée

prête à être gâtée de baisers,

rendus avec volupté

et

dans cette chevelure moins apprêtée,

car ébouriffée par ses mains adorés,

les nuits sur l'oreiller.

 

C'est un corps conscient, en confiance car il sait qu'il plaît,

qu'il vit dans le coeur, dans les sens de l'être aimé

qui l'illumine, le fait vibrer,

fouette le sang dans les artères,

rajeunit les pensées obturées encore hier.

 

Il rayonne, appelle, donne, s'ouvre

et l'âme parle, reçoit, rend.

 

L'amour ne se dit pas,

il se vit et se voit.

Les mots sont pauvres mais,

répétès mille fois, ils suscitent l'émoi.

Finalement, trois mots suffisent:

"je t'aime"

que l'hymen dépeindra.

 

 

 

AMOUR FATAL

 

Un de mes pastels de 2002

 

Amour fatal - l\'amour fou qui survient d\'un coup. comment le dépeindre

 

Repost 0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:01

Le petit poème qui dit tout en peu de mots, percutants, pourtant. Il exprime le mystère du choix de l'autre dans l'amour, pourquoi, comment; il y a les détails mais le mystère restent....

 

 

POURQUOI

 

Pourquoi c'est toi?

Pourquoi c'est moi?

C'est comme ça,

je ne sais pourquoi.

 

C'est moi,

c'est toi,

c'est ça ma foi.

 

Toi,

moi, la Foi et ça,

Ça ne s'explique pas.

 

 

Une huile de mes

80/60cm

Sans titre, imaginez-en un .....

 

Ca-n-aurait-pas-du-arriver.jpg

Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 19:42

Je vous avais promis un poèmre pour le printemps qui s'annonce. Entendez-vous les printemps quigazouillent,  préparant leur territoire, cherchant un endroit sûr où fabriquer leur nid et, évidemment, la grande recherche de leur compagne à moins qu'il soient des fidèles comme les pigeons et les cygnes qui gardent le même partenaire toute leur vie durant!

 

Alors, pour nous ce n'est pas bien différent. Bientôt les terrases, les lunettes de soleil et tout le reste ...

 

 

"SHOPPING DE PRINTEMPS"

 

Les terrasses s'emplissent de têtes complices,

De midinettes aux requêtes pas touours honnêtes

Qui vous montent à la tête tellement elles sont prêtes.

De dames aux yeux luisants de drames

En attente d'une heure de flammes.

De nanas cherchant riches papas

Ou de jeunes babas aux regards fièvreux de l'amour amoureux.

De jeunes loups circulant en meutes de-ci de-là

Tâtant avant de s'attaquer aux appâts.

De messieurs s'adonnant au lèche-vitrine

De ces visages s'offrant à leurs regards allumés d'envies sublimes.

 

C'est le "shopping" de printemps

Nous remettant d'aplomb pour l'été s'ensuivant.

 

Sur les trottoirs les pas s'alongent d'une langeur nonchalante;

Les clins d'oeil se font piquants et questionnants.

Derrière les lunettes de soleil, les yeux se glissent de travers

Excités par cette fièvre retrouvée à la vue de ces rondeurs dénudées

Car la tiédeur fait monter les ardeurs

Assoupies durant les mois de répit ou transhumées sur les pistes de ski

Lorsque nous les dévalions emmitouflées jusqu'aux sourcils.

 

Que c'est amusant ce "shopping" de printemps!

Nouveauté cette année: Messieurs, vous vous soignez

Et c'est heureux car vous êtes plus attrayants et entreprenants!

À nous regards curieux, vous vous offrez sans façon

Et c'est à nous de choisir, de jauger si vous correspondez.

 

Décidement ce printemps me rappelle l'ancien temps

Lorsque, jeune et pimpante, je me promenais ignorante de ce qui m'attendait.

 

Mais ce n'est jamais fini, ce "shopping" qui nous sourit!

 

Jamais fini!

 

Repost 0
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 11:22

Gentillement, tout le monde rentre de vacances et reprend le travail, ses habitudes.

 

Alors, JE M'ACTIVE!  et voici un nouveau poème parlant d'une relation perdurant dans le temps malgré la vie s'écoulant, vies séparées mais unies par ce que l'on se tient par la main pour mieux affronter les turbulences le long du chemin, ce lien profond existant, inexplicable que l'on accepte finalement comme étant essentiel pour chacun.

 

Malgré le temps et toute les différences réelles, l'attirance persiste parce que c'est ce qui importe, ce qui compte, ce que l'on désire garder à tout prix, parce qu'essentiel pour chacun car

 

C'EST UN LIEN RÉGÉNÉRANT ET BIENFAISANT. C'EST L'ESSENTIEL!!


L'AMOUR DOIT ÊTRE UNE JOIE!!

 

 

 

 

 

TENDRES ET SENSUELLES HISTOIRES


 

 

Tu illumines de tes fantasmes notre livre d'histoires

tendres et sensuelles

guère ternies par le temps s'écoulant;

enluminures ornant le missel de nos amours;

vitraux colorés racontant notre passion résistant au temps,

festonnant nos quotidiens,

nos coeurs s'unissant dans un coït réjouissant,

régénérant, jamais lassant.

 

Tu viens et reviens

et c'est à chaque fois la même sensation, différente en même temps;

plénitude et complicité étonnante,

guère ternies par le temps s'écoulant.

 

Tendres et sensuelles effusions,

renouvelées depuis des ans,

lorsque la vie nous en laisse le temps.

Inséparables nous restons à nous réjouir, pantelant, reconnaissants.

 

Tendres et sensuelles histoires

plus riches que les fantasmes dont tu me brodes des mouchoirs

parfumés des larmes secrètes versées dans le silence

de mon confessionnal.


Tu m'illumines les jours, festonnés de nos amours

guère ternis par le temps s'écoulant.

 

 

Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 11:25

 

 

L'ARBRE DE L'AMOUR DANS LA JUNGLE PROFONDE

 

 

 

L'arbre de l'amour 500

 

 

Une petite poésie parlant d'amour, tout simplement, un amour le moins posséssif possible car l'amour est toujours posséssif .Même en donnant tout, c'est, en quelque sortes pour mieux retenir. Ce n'est pas un amour de jeunesse, fou, amoureux à en mourir; c'est un amour de maturité, lorsque les vies sont faites, les habitudes sont prises, lorsque l'on a appris à vivre seul et ne devient plus dépendant de l'autre, de compagnie, ne le désire plus. Cela fait une grande différence, arrondit le sentiment, arrondi les exigences, ouvre les yeux sur certaines réalités parfois incontournables, comme l'âge, les différences trop importantes malgré l'attirance, les familles, les entourages, les enfants  - trop d'effort à faire, trop de remous.

 

Alors, on apprécie, savoure, les moments ensemble et ne rêve pas, plus à s'en rendre malade de si... et encore si... de tous les si ... impossibles ou de trop qui ruineraient la relation et on a l'intelligence de garder l'authenticité, le vrai, le fondement  -  l'attirarce de départ de la relatio afin de la maintenir. Ce n'est pas facile ni évident.

 

C'est  un travail de couple d'un autre genre que celui entre couples mariés. Il n'y a rien que la relation pour la maintenir, pas d'enfants, pas de projets communs, rien de matériel à  construire ensemble mais uniquement à maintenait très vivant la flamme du départ, son authenticité et sa valeur reconnue de part et d'autre sans qu'elle pèse trop, sans qu'elle ne dérange trop mais qu'elle continue à apporte la vie, le plaisir, cette passion nécessaire et du vrai plaisir pour tous les deux. Elle est d'un respect fondamental mutuel sinon elle ne peut exister car un des deux souffrirait, ce qui est malheureusement souvent le cas. C'est une autre dynamique que celle décrite dans le poème ou les partenaires sont à égalité, c'est ce qui en fait le charme et  l'intérêt.

 

 

 

J'AIME

 

 

J'aime que tu me retiennes et viennes

comme un brise rafraîchir mes journées grises

dans lesquelles parfois je m'enlise

 

J'aime tes avances soudaines qui me sont une aubaine

dans ma solitude pourtant pleine

 

J'aime quand tu me provoques

et que je ma fâche et te lâche

pour mieux te mettre à la tâche

 

J'aime que tu me surprennes

me déséquilibres et que je glisse sans prémisses

dans tes passions subites

 

J'aime sentir ton désir

en résonnance avec mon plaisir qui s'aiguise

 

J'aime me sentir libre de t'aimer

liberté à chaque fois renouvelée

je ne suis pas intéressée

 

J'aime t'octroyer ton libre choix

en espérant que c'est moi

 

J'aime que tu me mènes

quand je suis disposée à te suivre

dans tes fantaisies amènes

 

J'aime voir ton plaisir

J'aime sentir le mien avec toi

Repost 0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 21:04

Une de mes dernières peintures, toute en légéreté, ce qui n'est pas évident pour l'huile mais la spécialité de l'aquarelle bien que l'effet ne serait pas le même. En pastel ce serait possible mais le plus léger est tout de même l'huile. C'est étonnant. Mais il faut une ma, pinceau très léger et avoir la main sûre pour faire ces lignes impeccables.




Déjà en peignant j'avais l'impression d'embrasser passionnement, de tous les côtés. J'espère que ce sentiment se transmet. Je crois que je vais en faire d'autre avec ce thème, cette forme presque d'oeuf et cette légéreté. Ca me plaît!


Et encore un petit poème pour l'accompagner


 

 

 

 

EMBRASSES-MOI


 

 

Embrasses-moi

Embrasses-moià en mourir, à en jouir

Embrasses mon âme à la ravir


Effaces-moi ces couches de non-moi

Arraches-moi tout ça

Et engeôles-moi"

durant ces moments-là

Juste ça

 

Embrasses-moi, j'ai soif de toi

 

 

 

 

 

The-Embrace---Enlacement.jpg

Repost 0
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 09:56

L'idée de ce poème m'est venue l'autre jour et il a "coulé" tout seul car c'est tellement vrai.


 

Le coussin ou le doudou sont les confidents les plus surs, les plus proches, les plus chéris, en cas de coups durs, de chagrin d'amour surtout et d'espoirs amoureux. 


 

On peut tout lui confier, tout espérer de lui, il est là dans, le lit bien chaud, et il nous accompagne dans le sommeil réparateur. Il ne nous contredit pas mais est là, toujours là; on peut compter sur lui. 


Il remplace le journal intime même si écrire est tout de même un acte plus sérieux et surtout plus introspectif. Le coussin est un défouloir aussi tandis que le journal peut servir à éclaircir les idées et, par conséquent, à progresser.

 


Je ne sais pas si les garçons, les messieurs se servent de leur coussin pour lui confier leurs malheurs amoureux ... Il serait intéressant d'avoir une réponse, si vous oser répondre, messieurs ....

 

 

 


LE COUSSIN RECONFORT




Avec son coussin aux fleurs du printemps

la jeune fille se console dans son lit.

Elle le cale dans ses bras, l'embrasse de-ci, de-là,

contre sa joue le presse, lui prodigue ses caresses.

C'est son coussin réconfort,

rembourré de son amour pour celui qu'elle attend

dans son coeur palpitant.

Sa tendresse elle lui exprime

et ses larmes s'y impriment.

Enfouissant sa tête au plus profond,

ses espoirs elle lui murmure,

la jeune fille dans son lit

avec son coussin réconfort que ses bras enlacent si fort.

Son amoureux elle s'imagine, chaque nuit elle se remémore

son idéal qui dans son coussin dort.

Elle lui a donné son coeur, elle le sent palpiter si fort.

C'est un secret que la jeune fille lui confie, à lui seul,

à son coussin réconfort, celui avec lequel elle dort,

dans le silence de la nuit, dans sa chambre de jeune fille

aux rideaux de volants blancs.

Elle sent que c'est demain que l'amoureux vient.

Alors ses craintes elle retient, seul le coussin les détient;

entre ses plumes elles s'éparpillent, s'envolent

et point son assurence ne lui volent.

Elle sera la plus belle lui dit son coussin aux fleurs du printemps.

Il lui donnera son coeur, c'est sûr, à elle seule.

Il la tiendra si fort...


La jeune fille dans son lit s'endort en enlaçant si fort

son coussin réconfort.

 

 

 

 

 

LA JEUNE FILLE ET LA FRAISE

 

 

 



femme-et-fraise.jpg


Repost 0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:53
Je voulais mettre une de mes dernières peintures, mais il faut que je change d'idée pour cause de problème technique car je n'arrive pas à charger de nouvelles images, que pour le moment j'espère.

Alors,


pour ces FÊTES DE FIN D'ANNÉE, pour NOËL ET LA SAINT SYLVESTRE



QUE L'AMOUR VOUS ACCOMPAGNE DANS VOTRE VIE, QUE L'AMOUR RAYONNE DE PART

LE MONDE, QUE L'AMOUR SOIT DANS VOTRE COEUR!! C'EST LE MEILLEUR REMEDE A

TOUT, C'EST LE MEILLEUR SENTIMENT CONTRE TOUT, C'EST L'ETAT D'ESPRIT QUI

FINALEMENT SURMONTE TOUTES LES DIFFICULTES ET ENRICHIT L'ETRE!



Et voici une peinture que j'aime beaucoup car je la trouve très mignonnne, romantique, le rêve caché, profond de nous tous, la vie durant même si on ne se l'avoue pas et qu'il est remisé dans un coin profond de notre être ; c'est l'amour romantique, idéal, qui fait du bien à l'âme et au coeur et non seulement au corps comme il est courant de nos jours.


Bien évidemment c'est une de mes huiles de 1m/80cm située dans un paysage à la Toscane, Roméo et Juliette oblige,; les deux amoureux  se retrouvent, lui tout transi et elle toute tremblante ... je vous laisse terminer l'histoire. ... Une histoire qui fait sourire ou pleurer, mais une histoire éternelle. Après la vie décide de la suite ....


Et le poème parlent justement de la suite, un petit poème que je lis souvent en "bis" lors de mes lectures car tous l'apprécient toujours - il est si chou! et ma foi, aussi un peu coquin ce qui en fait le charme. Il va droit au coeur des dames et des messieurs car il fait l'unanimité!!





LES AMOUREUX



Les-amoureux-500.jpg





Et voici le poème:





UN BISOU

Tu es si chou mon chou
que l'envie me vient
de te donner un bisou

Un vrai bisou de tendresse
comme l'allégresse qui
qui emplit mon coeur-tristesse
quand mes yeux te caressent

Et quand tu me tresses
des fils de pécheresse
je me dépêche avec ces tresses
de nouer l'amour pour un jour
ou pour toujours



UN TRES JOYEUX NOËL A VOUS TOUS!!!


ET UN GRAND MERCI DE VOTRE FIDELITÉ A MON BLOG! VOUS ÊTES

 36.000 À CE JOUR! ET 67,150 ARTICLES LUS!!!




Lecture-2009-copie-1.jpg

de ma part, Lune-de-suchet  dite MARLO,
une dame de 68 ans qui a encore une grande soif de vivre malgré tout
 et à cause de tout!!

lors des préparatifs pour ma dernière lecture au Festival d'Automne des Poètes de la Cité de Genève
Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 14:15

Comme vous savez, je suis à la montagne et il neige sans arrêt - de la poudreuse; il y en a bien 1m50 sur les toits de chalets ...

Mais, la visibilité étant ce qu'elle est, c'est-à-dire, nulle, je fais de longues promenades et reste plutôt dans l'eau chaude du bain thermal et .... j'ai écrit deux poèmes dont celui-ci.

La CHAMBRE à COUCHER a son importance car elle met en verve, accueille, repose, suscite; elle est un havre aussi bien qu'un cinéma, un cocon, un lieu d'ébats, de fantasmes, de longs moments de plaisir. Les moments courts étant réservés plutôt à d'autres lieu de la maison, comme la cuisine, un lieu il paraît très prisé pour ce genre de choses subites, pour ne pas parler du salon ... enfin il y a suffisamment de coins pour de la variété. Mais la chambre à coucher est le lieu par excellence.




LA CHAMBRE



Un univers tout féminin

Un écrin serein

Blanches dentelles, noires jarrettelles

Draps rouge vin ou rose carmin

Plein de coussins posés là à dessin

Quelques dorures et des nus aux murs

Un bustier, des dessous jetés sens dessus-dessous

Petites lampes envieuses du trop cru des nus

L'ovale d'un miroir pour laisser voir

Tandis que les voilages et les teintures se ferment aux regards

Rose-bonbon les fauteuils où il fait bon

prendre son temps  avant, après, pendant

Surprenant le désir surgissant

La chambre donne le temps à l'embrasement, au conquérir

Elle englobe le désir, le cajole,

Le laisse s'épanouir

Et de contentement revenir

Cr elle sait accueillir et faire ressurgir le souvenir

Déjà prêt à se reproduire

La chambre est l'antichambre des désirs,

Des fntasmes

Un écrin féminin pour accueillir le masculin

Tandis que la cuisine ...

C'est la cocotte minute à sa minute

Repost 0

Articles Récents

Catégories