Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:03

 

 

 

C'ÉTAIT MIEUX AVANT...

 

 

Il faut lâcher les appréhensions,

ces vieux démons,

du passé les scories qui t'empoisonnent la vie,

instillant dans tes veines leur poison,

t'empêchant de goûter au fruit juteux de l'amour,

ne te laissant que les vieilles pommes pourries

de tes souvenirs aussi tenaces que des serres de corneille

t'encerclant et t'emportant dans ce nid

où, tel un coucou, tu déloges tous les bonheurs

et lances au vent "coucou, coucou,  souvenirs, souvenirs,  où êtes vous?

C'était mieux avant, tu cries perpétuellement".

"T'es fichu, c'était mieux avant car depuis tout c'est tu",

reviens l'écho irrémédiablement.

 

Lâche et avance vers la vie et ses défis,

rien n'est garanti,

rien n'en prédit les issues

mais tu vis!


 

Il faut parfois risquer, se lancer en faisant confiance, confiance à son intuition, fruit de l'expérence; confiance en cette petite voix qui te dit, "vas-y, avance!".

 

Tu peux toujours te retirer et dire "Non" mais, au moins, tu auras appris quelque chose sur toi-même et les autres. il faut rester curieux pourtant pas à n'importe quel prix! 

 


Repost 0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 10:28


Il y a des moments dans la vie quand le passé nous rattrappe, revient à la charge, nous plombe , nous freine, nous tarabuste sans cesse, NOUS RONGE!!. Il faut  savoir résister,  faire le tour de la question,  et finalement réagir dans la mesure du possible  pour ensuite laisser couler en ayant fait ce que se peut.


CELA DEMANDE BEAUCOUP D'ENERGIE !! 


C'est ce qui se passe pour moi en ce moment et c'est épuisant. Mais je ne me laisserai pas  "manger", dévorer par  les âmes noires qui rôdent autour,  sournoisement, méchamment, égoïstement.  Il ne s'agit pas que de moi  mais aussi de ma fille qui est  à  nouveau utilisée  à son  insu pour de basses raisons financières.  C'est cruel et une honte!  C'est tout ce que je peux dire et veux dire.



CE TRAIN

Serait-ce le chant du signe
Faudrait-il dire adieu à jeunesse et espoirs
Sans pour autant ouvrir la porte au désespoir?

Trop tard, sertai-il trop tard pour construire?
À quoi servirait cette vie, aurait-elle un sens du tout la vie?
Tout est détruit, aurai-je oeuvré pour rien et resterai-je sans rien
Pour des lendemains que je croyais sereins?

Demain, combien de temps me tiendras-tu encore la main?
Je ne me sens pas très bien
En tant que spectatrice sans lendemains.
Je suis tellement trop aveugle de mon destin.

Pourtant il faut rester dans ce train ne s'arrêtant qu'à la fin
Et faire mien ce qui surgit sur mon chemin.
Je le ferai, c'est sûr, demain
Car un instant je m'arrête pour danser sur mes vieux refrains
Avant de remonter dans ce train.



Oui, il faut remonter dans le train qui avance et non dans la gare de tri, dans la halle du dépôt.

Voilà ce qu'il faut faire!





Repost 0
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 18:40


Et bien, il faut reprendre le fil, reprendre le collier comme on dit. Mais par quoi commencer??? Il y a eu tellement de choses durant ces fêtes mouvementées chez moi, des hauts et des bas, des très bas parfois même et des très graves; encore des luttes en vue et celles de l'année passée ne sont pas encore terminées mais j'entrevois le bout du tunnel. C'est déjà ça!  Cependant j'ai horreur de  devoir  attendre car je préfère agir. Mais, voilà, parfois il faut savoir attendre après avoir  fait tout ce que l'on  peut et poser les choses dans les mains du hasard, de la providence, de Dieu, comme vous voulez tout en ayant la conscience tranquille d'accompli le possible, le plus judicieux. Parfois il n'est possible, pour le moment que de  faire le tour de la question, d'en  tirer les conclusions qui s'imposent et d'attendre la suite des événements. C'est ce qui m'arrive et je déteste!!!! Car je suis une femme active.


Pour moi un problème c'est = trouver la solution = passer à l'action adéquate! 


Alors, des jours gris sont en perspective pour ne pas dire quelques jours noirs mais il y en aura sûrement aussi des roses, comme pour tout le monde. En tous les cas, je vous en souhaite beaucoup de roses!!

Voici un poème en parlant




JOUR GRIS

Jour gris tu gis
Dans ce livre de ma vie que je relis sans envie
Car tou est détruit

Jour noir de désespoir
Puisque l'espoir est dans ce tiroir

Dont je n'ai pas jeté la clé
Je l'ai seulement oubliée

Jour rose quand l'amour sur mes joues se pose
Et me raconte qu'il ose
M'apporter des roses.

Jour de deuil
quand le l inceul découbre mon coeur seul.
Les regrets affluent
Sans respect de mon coeur secret
Et la vie sans projets semble dénuée d'intérêts.

Alors mon âme sur une île se retire
Avec ses comptines d'idylles sibyllines.
Je sens le vide qui jamais ne se dévide
Et le lac de larmes déborde de mon âme.

Silence ..., dans un ailleurs sans larmes je plane
Et c'est l'arrêt sur cette image du jour du naufrage
Accomplissant encore ces ravages.

Même l'amour qui se fait jour
N'arrive à me distraire de cette triste affaire.
Vide est le monde et je sors de la ronde
Pour ce moment de tristesse profonde.

Mais s'ensuit ce que je vis et construis aujourd'hui.
M'attire un autre rivage
Dont je ne connais pas le paysage.

Je suis prête même si parfois distraite
Par des requêtes semblant être des conquêtes
D'une autre tête bien coquette.

Mais tel est le défi que me lance la vie
Et je ne me dédis de ce non-dit.
Car l'amour ne frappe pas tous les jours
À la porte de mon séjour si court
Dans ce monde d'avant la tombe où gît déjà moitié de  mon âme ronde. 


Vous me direz que c'est un drôle de poème pour un début d'année ... en effet mais les fêtes sont parfois des moments difficiles, de remémoration, de clash entre les membres d'une famille qui ne se voient pas si souvent que ça pour cause de distance . Les souvenirs remontent, les temps passés ont laissé leurs traces, les disputes, les non-dits, les aigreurs... tout a est porté à son point culminant. Mais il y a aussi les bonheurs des retrouvailles, l'ambiance chaleureuse de Noël qui sont présents, heureusement. Le temps des fêtes est parfois le condensé de toute une année en peu de jours et il y en a de toutes les couleurs. 

Conclusion de ce poème que j'ai écrit il y a maintenant  pratiquement cinq ans ( non je ne ressasse pas! ),


il faut aller de l'avant et prendre chaque jour comme il vient, ne pas râter, se gâcher le bonheur, l'amour qui sont sur notre chemin


               car, effectivement, il y a une fin à tout.
Repost 0
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 10:05
Autre chose donc, 


les photos et le compte rendu du RECITAL, qui s'est très bien passé, du DEMENAGEMENT suivront en temps utile et envie et leur chargement, mais maintenant c'est la déflation provoquée surtout par



l'état de ma fille hospitalisée à cause de sa grave maladie psychique


(la SCHYZOPHRENIE)


et qui ne semble pas pouvoir s'en sortir cette fois-ci.


En partie, en plus elle a raison et  on ne peut même pas la contredire. Pourquoi est-elle là?  Pas parce qu'elle a mis sa vie en danger, ni celles des autres, mais parce qu'elle gêne la tranquilité de certains voisins, elle gêne la société, alors le concierge a appelé SOS médecins, avec l'accord du père qui est le propriétaire de l'appartement (sans m'en aviser...). Il est vrai qu'elle n'allait pas bien du tout mais, au fond elle a raison, la société est intolérante et ne supporte pas qu'elle appelle les voisins pour leur demander de parler avec elle car elle se sent si seule.... Et moi qui déménageait et ne pouvait pas physiquement aller la trouver tout le temps.!!

JE SOUFFRE de la voir se dégrader, de constater que la maladie grignote son raisonnement, de la voir souffrir et DE NE PAS TROUVER DE SORTIE ...... Il n'y a pas de rééducation comme pour les handicaps physiques, il n'y a pas d'amélioration, il n'y a que cette

LENTE DEGRADATION
d'une brave et gentille fille, en plus très intelligente qui fait tout ce qu'elle peut pour vivre normalement et sainement qui ne comprend pas ce qui lui arrive, qui en est REVOLTEE

à l'extrême (parfois à son détriment) et dont le raisonnement s'altère de plus en plus, dont le cerveau se dégrade, dont le développement s'est ralenti/arrêté quelque part par manque de possibilité et capacité d'absorption et de nourriture (même si elle lit la plus grande littérature quand elle le peut et va à L'Université en tant qu'auditrice quand elle en a l'énergie car ces maladies bouffent la force vitale d'une personne.


ET je suis si impuissante!!! L'impuissance est quelque chose de terrible, N'Importe quelle action est bien meilleure, possibilité d'agir même virtuellement. Mais ce peut que je peux faire est si important malgré tout. Elle était toute prête pour ma visite, coiffée, habillée et portait même ses chaussures sous les draps afin de profiter de chaque instant. Elle m'a caressé la main - un signe d'amour puis son discours fleuve de révolte me priant d'agir pour elle auprès des juges, de la police, de la société, a débuté peu aprés. son discours de révolte totale, de droit inaliénable à sa vie. QUE PUIS-JE REPONDRE ...????? qu'elle doit prendre les médics sinon elle fini en clinique, qu'elle doir faire ce que les médecins lui disent, qu'elle doit SE TAIRE!!! Qu'elle n'a pas le droit DE DEVIER D?UN POIL DE CES NORMES DE LA SOCIETE et surtout qu'elle ne doit pas gêner sa voisine qui voudrait acheter son appartement pour sa mère .... et qui juge, elle qu'une hospitalisation est nécessaire (ce que je ne nie pas tout à fait). Bien sûr que lorsque la Police arrive, elle est révoltée et crie et vocifère, il y a de quoi...



Et JE SOUFFRE et la BOÎTE DU PASSE SE ROUVRE et je me sens comme DEPERSONALISEE de MON PRESENT -

c'est quoi ce présent que je me suis construis???? Il est si fragile, si rien en comparaison à ce passé qui est le mien, qui est moi, qui m'a donné tant et tant de tout inclusivement de souffance...?


C'EST QUOI CE PRESENT qui fuit tout le temps, qui n'a pas d'avenir visible, qui semble si insignifiant, si rien en comparaison???




VOILE NOIR


Le voile noir s'abat sur moi
La main d'airain à nouveau se resserre, j'ai froid
Contre le funeste destin je me débats,
Rejette les abats de mes antérieures, ce maudit Karma
De cruelles serres me serrent, me coupant l'air,
Empêchant la lumière

L'oiseau noir surgit de l'Orient,
J'entends son cri strident.
Dans mes oreilles sifflent ses sons aigus
Aussi pointus qu'un stylet lacérant mon coeur en profondeur,
Labourant les plaies suitantes qu'il portent désormais en silence
Telles les peaux enrobant les sabots des chevaux
Des indiens du Grand West
Aucunes traces, aucun bruit ...
Le faux oubli ...
Car en-dessous sont enracinés les maux d'autres vies

J'ai froid au fond de moi
J'ai peur de faire un pas
Le voile retombe sur moi
L'oiseau noir sur moi s'abat

Je fuis vers toi, raie de lumière
Afin de La protéger de sa folie,
De La ramener dans la vie


C'est un dimanche pas si drôle que ça!


Mais, ma visite lui a fait du bien, à ma fille et je fus récompensée de mes efforts. C'est si peu de chose mais c'est si important. Elle a horriblement besoin de parler, de discuter même si cela vire à ces discours à elle, un peu délirants, l'important c'est de la laisser parler, et si possible de lui répondre. Hier, elle était tout à fait logique, dans sa logique; il y a du progrès! Mais j'ai vraiment passé un dimanche noir et la grande plaie en moi, aussi au sujet de mon fils, du passé en général, s'est rouverte.



La RESILIENCE est une LUTTE CONSTANTE POUR LA SURVIE, LE BONHEUR, LE SENS A DONNER A CE SEJOUR SUR TERRE.

AVANTAGE: ON NE S'ENNUIE PAS!

Repost 0

Articles Récents

Catégories